header image
standard-title Visite d’Aruba : l’une des îles les plus gay friendly des Caraïbes Visite d'Aruba

Visite d’Aruba : l’une des îles les plus gay friendly des Caraïbes

Visite d'Aruba
 id=

Connaissez-vous l’île d’Aruba ? Pourtant, Aruba est l’une des îles les plus gay friendly des Caraïbes. Aruba est une destination gay à faire absolument, idéalement en hiver pour fuir le froid. Aruba est l’une des îles les plus méridionales (Antilles) affiliées aux Pays-Bas, loin du vieux continent de l’Europe. Avec Bonaire et Curaçao, ces trois îles minuscules (appelées les îles ABC) situées au large de la côte nord du Venezuela sont des nids paisibles de convivialité pour les gays où elles vivent dans une société tolérante et principalement ouverte.

  • Aruba
  • Bonaire
  • Curaçao

La grande majorité des touristes qui souhaitent découvrir Aruba, arrivent durant la saison hivernale afin de fuir le froid. Il faut dire qu’Aruba est particulièrement populaire de novembre à avril. La haute saison touristique! Les touristes homosexuels ou hétérosexuels aiment découvrir les nombreuses plages. On retrouve environ 16 plages à Aruba. Certaines sont plus belles que d’autres. Dans tous les cas, vous ne serez jamais déçu des plages de cette destination touristique!

La géographie des Caraïbes n’est pas simple

La géographie des Caraïbes n'est pas simple

Tout d’abord, faites le tri dans les Antilles; ce n’est pas facile. Globalement, les Antilles des Caraïbes (les antilles est un mot ancien qui signifie îles) sont divisées en deux groupes principaux: les plus grandes «Grandes Antilles» situées au nord et à l’ouest, comprenant Cuba, la Jamaïque, Haïti, la République dominicaine et Porto Rico.

Ensuite, il y a des petites «petites Antilles» dans le sud-est des Caraïbes. Les Petites Antilles sont divisées en deux autres groupes d’îles: les Antilles sous le vent, proches du Venezuela, et les Antilles du Vent, au nord-est du Venezuela.

Dans ce mélange de dizaines (environ 40) d’îles (toutes faisant partie d’une immense chaîne d’îles s’étendant du Venezuela à la Floride aux États-Unis), il y a six îles qui sont sous l’influence des Pays-Bas (Hollande), dans une organisation du «Commonwealth» comprenant certains pays comme le Royaume-Uni et le Canada.

Certains sont maintenant des États indépendants et d’autres ont le statut de municipalités néerlandaises. Ces six groupes sont divisés en deux groupes: les Antilles Leeward (Pays-Bas): Aruba, Boniare et Curaçao. L’autre groupe s’appelle les Antilles de Windward (Pays-Bas) de Sint Maarten, Saba et Sint Eustatius. La distance entre Aruba au sud et Saint-Martin au nord est d’environ 597 miles (960,57 kilomètres); ils sont éloignés les uns des autres et les touristes ne s’y rendent généralement pas en un seul voyage. ( Voir cette comparaison des deux îles. )

Aruba et Curaçao jouissent d’une autonomie complète sur la plupart des questions, à l’exception de la défense, des affaires étrangères et de la Cour suprême. Tiny Bonaire a le statut de commune aux Pays-Bas.

Réalisation majeure des droits des LGBT depuis 2016

Les droits des gays et lesbiennes à Aruba a grandement évolué. Un bonheur pour les locaux, mais aussi des touristes homosexuels qui sont de plus en plus nombreux à découvrir l’île des Caraïbes. Les droits des homosexuels dans les Caraïbes sont peu présents. Alors, quand on parlent positivement des droits LGBT dans cette région du monde, c’est un bonheur! C’est la première et la meilleure chose à savoir sur l’état d’Aruba: « le 8 e de Septembre 2016, le parlement d’ Aruba a voté en faveur des partenariats civils pour les couples de même sexe , comme la première île des Caraïbes. »

La scène gay d’Aruba

La scène gay d'Aruba

Le magazine de voyage gay Passport résume Aruba comme «le plus connu des ABC» même si Curaçao est particulièrement intéressante aussi, homosexuels ou non! Aruba est une région familière de la fête, des casinos, des hôtels de grande hauteur et des boutiques hors taxes. C’est une île de 69 milles carrés.

« Aruba, qui est moins familier, est une île de grands espaces, de collines de sable d’un autre monde et de dessins rupestres anciens », mais le coût de la vie est importante. Il est vraiment cher pour manger ou avoir certains services. Les hôtels, incluant les hôtels gay friendly, restent encore accessibles.

La population d’Aruba se situe à environ 101 500 personnes. Sur cette petite île qui fait la densité environ 1500 personnes par mile carré (567 personnes par km carré). Il s’agit d’une population compacte et les gens ont tendance à connaître les affaires et les familles de chacun, mais les «grands secrets» tels que l’homosexualité sont mieux surveillés. Un grand village quoi! Pourquoi? Parce que la culture autochtone d’Aruba, à l’instar du reste du monde, a été gâchée par des croyances religieuses anti-gays, principalement catholiques.

Cependant, beaucoup de personnes LGBT sont fières de l’être et fières de l’être. Une gay pride à l’année ? Il y a quelques organisations LGBT qu’elles ont créées, telles que ALFA et la Fondation Epoca Nobo. Mais d’autres autochtones ne sont pas contents de leur orientation et tentent de rester à l’abri des regards du public. D’autres encore, probablement la majorité, essaient de nier et de couvrir leur nature en se mariant et en faisant des familles. La population LGBT peut être estimée à environ 5 à 10 000 personnes, dont moins de 1 000 peuvent être présumées disparues. Cela fait un segment non négligeable qui cache sa vérité et qui cherche probablement le « véritable amour » ou un quickie en secret, sur le « bas » comme on l’appelle. C’est la partie d’Aruba que les touristes ne voient pas sauf par accident ou par gaydar après les heures normales.

L’île gay d’Aruba

L'île gay d'Aruba

Pas étonnant puisqu’il s’agit d’une filiale néerlandaise, l’homosexualité n’est pas un crime à Aruba comme on peut le trouver ailleurs. L’homophobie n’est pas vraiment présente sur l’île. «En tant que partie du Royaume des Pays-Bas, Aruba est obligée de reconnaître la validité des mariages homosexuels enregistrés aux Pays-Bas. Le gouvernement d’Aruba a d’abord déclaré les unions de même sexe illégales, mais a été contesté par un couple de lesbiennes légalement mariées aux Pays-Bas, puis transférées sur l’île. L’affaire a été portée devant la Cour suprême des Pays-Bas, qui a décidé le 13 avril 2007 qu’Aruba devait reconnaître tous les mariages enregistrés aux Pays-Bas ». Heureusement, l’adoption par les couples de même sexe est également légale. (Citation de Wikipedia )

Mais contrairement à Curaçao avec ses panneaux très visibles d’accueil pour les gays, son site Web, ses salles et son festival « en quelque sorte » (au sein du carnaval), Aruba, avec une population LGBT plus petite et plus silencieuse et moins fière, offre peu « scène », si on peut appeler ça comme ça.

Le site web officiel du tourisme indique que la population gay n’est tout simplement pas assez nombreuse pour en supporter un, bien qu’Aruba soit «gay friendly» et accueille tous les styles de vie ». Ceci est apparemment vrai; ils accueillent tous les modes de vie – pratiquement tous de l’étranger. En fait, en octobre 2012, Aruba espère ouvrir un bureau de téléphone et de courrier électronique et, éventuellement, un centre pour gays et lesbiennes dans la capitale, Oranjestad. La ville voisine de Curaçao a ouvert un centre LGBT «Maison Rose» en 2010.

Où dormir à Aruba

Aruba Boutique Apartments

Il existe plusieurs possibilités lorsqu’on visite pour la première fois Aruba. Près de la plage? Près du centre de l’île? Au centre-ville? Dans tous les cas, il est fort bien de visiter l’ensemble de l’île et pas seulement les plages. On y retrouve à Aruba de nombreux petits bijoux à découvrir. Parmi eux, les appartements gay friendly Aruba Boutique Apartments. Pour adultes seulement, les appartements sont parfait pour découvrir l’ensemble de l’île et faire de nouvelles connaissances. S’affichant comme étant gay friendly, vous serez accueillit chaleureusement par Janine et Michael. Le coup de coeur du Gay Voyageur!

Widget Area  |  Info: There are no widgets in selected area, add some please.



Hébergements gay sur Paris

Loading…