Si vous n’avez jamais visité Vienne, il faut impérativement ajouté cette destination dans votre liste. Que vous soyez un touriste homosexuel ou non, on y retrouve de nombreux attraits touristiques à faire absolument. Premièrement, la scène gay de Vienne est plus en plus intéressante et dynamique. Impossible de s’ennuyer dans l’un des nombreux bars et discothèque gay de Vienne. De ce côté, Vienne n’est pas l’Autriche sur ce point de vu, vice-et-versa! Votre prochain rendez-vous à Vienne se fera au centre-ville!

L’Innere Stadt

C’est au centre-ville, ou Innere Stadt (1er district), que se trouvent la plupart des sites touristiques. Son architecture majestueuse est due largement aux efforts déployés par l’empereur François-Joseph Ier.

Vous découvrirez ainsi la Kärntner Strasse et ses arbres, cafés et magasins chics, le palais Esterhazy et l’église des Capucins. De l’autre côté de la place se dresse le célèbre Stephansdom (cathédrale Saint-Etienne), chef-d’oeuvre gothique érigé sur le site d’une ancienne église du XIIe siècle. Vers le nord-ouest, vous arpenterez Graben, autre artère élégante où vous pourrez vous immerger dans l’atmosphère viennoise, écouter les musiciens de rue… Si vous tournez ensuite dans Kohlmarkt, rue ainsi baptisée car elle abritait autrefois un marché au charbon, vous trouverez, au n°14, l’un des cafés les plus célèbres de Vienne, le Demel.

La Hofburg

L’impressionnante Hofburg, ou palais impérial, est un trésor de culture, l’héritage des Habsbourg, qui en firent leur base pendant six siècles, depuis le premier empereur – Rudolph Ier, en 1279 – jusqu’au dernier, Charles Ier, en 1918. Sa partie la plus ancienne est le Schweizerhof, cour baptisée ainsi en l’honneur des gardes suisses qui en assuraient la protection, qui date du XIIIe siècle et vient d’être restaurée ; elle donne accès à la chapelle royale et au trésor impérial. Dans une cour adjacente, plus grande, nommée In der Burg, se dresse un monument à l’empereur Franz II. Vous pourrez également admirer l’Augustinerkirche, église datant du XIVe siècle ; quoique de style gothique, l’intérieur fut transformé en style baroque au XVIIe siècle avant de retrouver son style originel en 1784.

C’est à la Burgkapelle de la Hofburg, de style gothique, que chante le Choeur des enfants viennois lors de la messe du dimanche matin.

Ne manquez pas non plus le Schatzkammer (Trésor impérial), dont la richesse est phénoménale : la chambre 7 renferme une émeraude colombienne de 2 860 carats et un rubis de 416 carats.

Le Kunsthistorisches Museum

Ce musée des Beaux-Arts est l’un de plus beaux d’Europe grâce, notamment, au fabuleux trésor accumulé par les Habsbourg.
Le musée abrite l’une des plus belles collections de Rubens (qui travailla au service d’un gouverneur des Habsbourg à Bruxelles) ainsi que de Brueghel l’Ancien, la sculpture de Canova Thésée et le Minotaure, des oeuvres de Dürer, Rembrandt, Raphaël, Klimt.

Le château du Belvedere

Ce palais baroque fut construit pour le prince Eugène de Savoie, vainqueur des Turcs en 1718. Dessiné par Johann Lukas von Hildebrandt, le Belvédère inférieur (dont l’Orangerie, qui abrite actuellement une collection d’art médiéval autrichien), datant de 1714-1716, était la résidence d’été de l’empereur. Il est relié par un vaste jardin paysager au Belvédère supérieur (1721-1723), où se tenaient les banquets et les réceptions du prince. Prises dans leur ensemble, ces résidences étaient à l’époque encore plus somptueuses, si cela est possible, que le Hofburg – ce qui irritait grandement les Habsbourg.

Le Belvédère abrite aujourd’hui l’Österreischische Galerie (galerie autrichienne). La section baroque se trouve dans le Belvédère inférieur, le Belvédère supérieur abritant une vaste collection de peintures du début du XIXe siècle et surtout du XXe siècle (Klimt, Schiele, Hanak, Rainer, Kokoschka…).

Le château de Schönbrunn

Réplique du château de Versailles, le palais baroque (1700) fut construit sur les ruines de l’ancien palais, rasé par les Turcs en 1683. L’intérieur est majestueux : plafonds recouverts de fresques, chandeliers de cristal, ornements dorés, immenses miroirs… Le summum se trouve dans la Grande Galerie, où se tinrent de très nombreux bals, notamment celui qui fut organisé en l’honneur des délégués au congrès de Vienne (1814-1815).

C’est dans la Chambre aux miroirs que Mozart , alors âgé de six ans, donna son premier concert royal en 1762, en présence de Marie-Thérèse et de la famille royale.

Autres activités à faire à Vienne

La musique classique domine la vie viennoise, et le programme des événements musicaux est quasi ininterrompu. Les théâtres les plus fameux sont le Staatsoper et le Volksoper, où l’on peut trouver des billets bon marché une heure avant le spectacle. L’Orchestre philharmonique de Vienne possède, paraît-il, la meilleure acoustique de toute l’Autriche. Egalement remarquable, le Konzerthaus possède trois salles de concert programmant du classique mais aussi du jazz, du gospel, de la pop…

Vous aurez sûrement l’occasion d’assister à des concerts gratuits au Rathaus ou dans un église.

Autre institution viennoise, le Wiener Sängerknaben (Enfants de choeur viennois) est en fait constituée de quatre choeurs différents. On doit sa création, qui date de 1498, à l’empereur Maximilien Ier, et il a compté Schubert et Haydn dans ses rangs. Vous l’entendrez le dimanche (sauf en juillet-août) à 9h15 dans la Burgkapelle, dans la Hofburg.

Vous ne manquerez certainement pas non plus les répétitions de l’Ecole espagnole d’équitation. Ces étalons lipizzans, importés d’Espagne en 1562, tous blancs comme neige et entraînés par des cavaliers en costume traditionnel (bottes de cuir, bicornes), vous transporteront à l’époque des Habsbourg.

Enfin, votre visite à Vienne ne saurait être complète sans un peu de lèche-vitrines… lequel, s’il n’est pas franchement économique, n’en est pas moins d’une rare élégance. Au titre des spécialités locales, citons la porcelaine, les céramiques, les poupées, les articles en fer forgé et la maroquinerie. Le marché le plus vaste est le plus connu est le Naschmarkt, ouvert du lundi au vendredi de 6h à 18h, le samedi de 6h à 17h ; le samedi se tient un marché aux puces (Flohmarkt) très pittoresque.

Art de Vienne

Vienne est avant tout célèbre pour sa scène musicale. Des compositeurs de toute l’Europe vinrent s’y établir aux XVIIIe et XIXe siècles : Gluck, Mozart, Haydn, Beethoven, Schubert… C’est ici qu’est née la valse, au début du XIXe siècle, et que Johann Strauss fils la porta à sa perfection. A la fin du même siècle, d’autres styles émergèrent avec l’arrivée d’Anton Bruckner, de Johannes Brahms, de Gustav Mahler, de Richard Strauss.

Le XXe siècle vit l’émergence de la nouvelle école de Vienne avec les oeuvres d’Arnold Schoenberg, d’Alban Berg et d’Anton Webern. Vienne est aujourd’hui renommée sur la scène mondiale pour ses orchestres philharmoniques, ses institutions musicales, ses opéras et ses salles de concert.

En ce qui concerne l’architecture, Vienne connaît une variété de styles allant du roman au moderne, en passant par le gothique, très populaire entre les XIIIe et XVIe siècles, le Renaissance, le baroque, resplendissant à Vienne, ou le rococo.

Au plan littéraire, le XIXe siècle fut particulièrement prolifique pour la capitale autrichienne : Arthur Schnitzler, Hugo von Hoffmansthal, Georg Trakl, Robert Musil. Les écrivains contemporains les plus connus sont Thomas Bernhardt et Peter Handke.

La scène théâtrale viennoise, enfin, est extrêmement vivante ; elle bénéficie de quatre théâtres fédéraux, le Burgtheater étant la salle la plus importante du monde germanophone.

N’oublions pas la science et la philosophie, dont l’université de Vienne a été le cour pendant les années 1920 et 1930 : le Cercle de Vienne a accueillit des personnalités telles que Karl Popper, Ludwig Wittgenstein et Sigmund Freud.

Le cinéma enfin : le cinéaste Michael Hanecke, réalisateur notamment de La pianiste, qui se déroule à Vienne, a acquis aujourd’hui une renommée internationale incontestée.

Carte de de Vienne (Autriche)