Cela peut sembler une destination peu probable pour les gays et lesbiennes. Pourtant, Beyrouth attire de nombreux touristes issus de la communauté homosexuelle chaque année. Loin d’être Barcelone, Paris ou Londres, cette destination est à explorer. Beyrouth a comme principal adversaire touristique, Tel-Aviv. Depuis de nombreuses années, Tel-Aviv travaille fort pour obtenir un lot important de touriste LGBT.

La ville de Beyrouth attirait autrefois les touristes gays et lesbiens des pays voisins venus y faire la fête. Sachant que plusieurs pays voisins interdisent toute homosexualité, c’est une façon peu eux de vivre leur orientation pleinement. Depuis plus de cinq ans, on considère que Beyrouth attire une clientèle gay beaucoup plus élargie et internationale.

On peut donc parler de Beyrouth comme une destination alternative pour les gays qui recherchent un endroit unique et tout particulier. Plusieurs homosexuels ne savent pas que Beyrouth a l’une des plus grandes discothèques gay au monde au point de vue de sa superficie. Preuve que la ville songe sérieusement à promouvoir ce tourisme alternatif.

Beyrouth se contredit dans sa vision de l’homosexualité. Selon les lois toujours en vigueur, l’homosexualité est interdite au Liban. Toutefois, la loi interdisant les actes homosexuels est très rarement appliquée. Cette situation cause plusieurs mécontentements au sein même des militants des droits des homosexuels. Il y a d’un côté les autorités qui veulent attirer les touristes homosexuels, et de l’autre, la loi les interdisant. Il y a encore beaucoup de travail à faire sur le terrain pour soigner l’image de Beyrouth.

Si votre âme de voyageur vous parle, vous demande de vous rendre à Beyrouth, au sein même des associations des droits des gays et des lesbiennes à Beyrouth, il est proposé aux voyageurs homosexuels de faire attention à «l’affichage » de leur orientation. Il faut dire que l’homosexualité est encore tabou dans certains quartiers de la capitale libanaise.

Toute cette situation ne fait que profiter à Tel-Aviv qui réussi à séduire les touristes homosexuels. Beyrouth deviendra probablement une destination gay friendly au même type que Tel-Aviv d’ici une dizaine d’années. Pour ça, il y a beaucoup de travail à faire chez les élus afin de changer la mentalité de la société face aux homosexuels et à élaborer une stratégie commune pour faire valoir la communauté homosexuelle libanaise.

Beyrouth : une destination merveilleuse et à découvrir… tout en ne prenant pas de risque sur le terrain.