Ce printemps, embarquez pour des expériences saisonnières d’un bout à l’autre du pays, allant de la découverte des icebergs au ski, en passant par l’observation de la faune et la dégustation de sirop d’érable. Le Gay Voyageur vous invite à découvrir quelques incontournables à faire au Canada pendant le printemps. Qui n’est pas prêts pour un peu plus de soleil, des arbres qui bourgeonnent et plus de temps à l’extérieur?

Exploration des icebergs à Terre-Neuve-et-Labrador

Exploration des icebergs à Terre-Neuve-et-Labrador

Terre-Neuve-et-Labrador est l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les icebergs, la migration annuelle commençant au printemps. Le pic de la saison d’observation des icebergs va de mai à début juillet. Comment s’y rendre : Plusieurs tour-opérateurs organisent des excursions pour voir ces géants glaciaires vieux de 10 000 ans, notamment Iceberg Man Tours, qui propose des excursions de deux heures pour explorer les grottes et les tunnels des icebergs, ainsi que les encoches de la ligne de flottaison. Iceberg Quest emmène les visiteurs à travers le défilé scintillant de l’Iceberg Alley, où baleines et oiseaux de mer s’ébattent au milieu des tours de glace. Bonus : à partir du mois de mai, les visiteurs peuvent également apercevoir des baleines qui s’ébattent à la surface de l’eau et jouent le long des côtes ; la région abrite la plus grande population de baleines à bosse du monde, ainsi que 21 autres espèces de baleines.

Observation de la faune au printemps au Nunavut

Observation de la faune au printemps au Nunavut

Dès le printemps, la faune arctique se rassemble en abondance le long du Sinaaq (lisière de la banquise) du Nunavut, un morceau plat de glace marine flottante qui peut s’étendre jusqu’à 10 kilomètres de large. Ici, une ménagerie de morses, de phoques, d’ours polaires, de narvals, de baleines boréales et de bélugas, ainsi qu’une variété d’oiseaux se rassemblent pour se reposer, se cacher des prédateurs marins et chasser leurs proies. Le spectacle commence en mai et se poursuit jusqu’en juin. Comment le voir : Le safari de huit jours, Narval and Polar Bear, A Floe Edge Safari d’Arctic Kingdom emmène les visiteurs voir un assortiment étonnant d’animaux, réunis sous le soleil de minuit. Guidés par des Inuits locaux, les visiteurs explorent également les paysages et les icebergs du parc national de Sirmilik, où d’imposantes falaises de granit, des glaciers et des icebergs forment une toile de fond majestueuse pour un campement de tentes de type safari.

La floraison des cerisiers à Vancouver

La floraison des cerisiers à Vancouver

Il y a quelque chose de magique dans le fait que des pétales roses flottent au-dessus de nos têtes et tapissent le sol sous nos pieds — et c’est exactement ce que vous vivrez au Canada au printemps. Les fleurs de cerisiers s’épanouissent dans tout le pays à partir de la fin mars et jusqu’en avril, mais celles de Vancouver sont particulièrement belles grâce aux généreux dons du Japon. Au début des années 1930, des centaines d’arbres ont été offerts à la ville en remerciement aux Canadiens d’origine japonaise qui ont servi pendant la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, ces fleurs rappellent ce cadeau, tout en ajoutant des éclats de rose qui ornent plus de 40 000 cerisiers en fleurs. Comment les voir : les meilleurs endroits pour trouver les fleurs sont le Queen Elizabeth Park, le Stanley Park et la station Burrard du Skytrain. Pour participer à des événements liés aux cerisiers en fleurs dans toute la ville, rendez-vous au Vancouver Cherry Blossom Festival, qui comprend un pique-nique massif sous une voûte de fleurs dans le David Lam Park. Pour en savoir plus sur cette incroyable destination touristique canadienne, rendez-vous sur le guide gay de Vancouver dès aujourd’hui afin de planifier votre séjour.

La saison du homard à l’Île-du-Prince-Édouard

La saison du homard à l’Île-du-Prince-Édouard

Le homard est le joyau de l’industrie des fruits de mer de l’Île-du-Prince-Édouard. Pêché à l’état sauvage dans l’océan Atlantique Nord, le homard de l’Î.-P.-É. est reconnu pour sa carapace dure et sa chair tendre et juteuse, ainsi que pour son processus de récolte durable qui comprend un programme de surveillance du homard afin de s’assurer que la ressource est gérée de façon responsable. La saison printanière du homard de l’Î.-P.-É. se déroule entre mai et juin et produit 90 % de la récolte annuelle. L’Î.-P.-É. représente près de 15 % de la production totale de homard au Canada. Comment les voir : pour un plaisir interactif, essayez de pêcher vous-même un crustacé fougueux. Top Notch Lobster Tours conduit les visiteurs dans les eaux de l’Atlantique où ils peuvent accrocher une bouée et remonter le homard à la manière des pêcheurs. Les courageux marins peuvent attacher une pince et sortir les homards vivants d’un piège ; ensuite, ils peuvent déguster leur prise lors d’un repas de homard traditionnel à bord.

Le ski de printemps dans les Rocheuses canadiennes

Alors que les mois d’avril et de mai marquent généralement le début de la saison des t-shirts dans l’Ouest canadien, plusieurs stations de ski des Rocheuses canadiennes profitent encore de la dernière neige de la saison. Le ski de printemps est particulièrement agréable, car les journées plus longues et plus chaudes permettent de profiter de l’après-ski sur les terrasses ensoleillées, de la neige de printemps légère (et des rares jours où le ciel est bleu), et les températures plus chaudes contribuent à prolonger la durée de la poudreuse. Comment s’y rendre : les stations dont la saison s’étend généralement jusqu’au printemps comprennent Lake Louise Ski Resort (ouvert jusqu’au 8 mai) et Sunshine Village Ski Resort (ouvert jusqu’au 23 mai) à Banff, en Alberta, et Whistler Blackcomb (ouvert jusqu’au 23 mai) à Vancouver, en Colombie-Britannique.