Säo Paulo da Assunçäo de Loanda, maintenant appelée Luanda, est la capitale de l’Angola. Luanda est située en Afrique australe au nord-ouest de l’Angola sur l’Océan Atlantique. Fondée en 1575 par des navigateurs portugais, la ville devient la capitale administrative de la colonie portugaise du pays en 1627. Stagnante jusque là, ce n’est que vers les années 1930 que sa population commence à croître plus rapidement. Lors de l’indépendance de la ville en 1975, Luanda compte environ 600 000 habitants. La guerre civile ayant duré plus d’un quart de siècle, de nombreux réfugiés s’installèrent dans la ville au détriment des campagnes dévastées. Dû à l’exode de ces campagnes, Luanda connaît un accroissement très rapide pour atteindre environ 5 millions d’habitants. La capitale vit aujourd’hui les problèmes des grandes métropoles à la croissance démesurée. L’insécurité, les nombreux bidonvilles et l’accès limité à l’eau courante sont les problèmes quotidiens dans la ville. Le Gay Voyageur vous invite dans la capitale de l’Angola Luanda, pour une visite du pays.

Une visite de Luanda

Une visite de Luanda

Fondée par Paul Dias de Novais comme Säo Paulo da Assunçäo de Luanda à l’époque, la capitale vit s’établir les premiers colons portugais dont des fonctionnaires, des négociants, des religieux et quelques centaines de soldats. La capitale fut tout d’abord un centre primordial dans le trafic des esclaves acheminés vers le Brésil où les quartiers étaient séparés entre les quartiers pour les Blancs et ceux pour les Noirs. Les Noirs ou Africains vivaient alors dans des huttes tandis que les Blancs se prélassaient dans des villas entretenues par des domestiques. Les Kimbundu et les Bakongo formaient alors la majorité de la population des quartiers noirs. Les quartiers blancs européens étaient étroitement surveillés par l’armée coloniale afin de connaître les allées et venues des Noirs du côté de la bourgeoisie européenne. Par la suite, les mouvements pour la libération prennent forme et l’indépendance survient en 1975. L’accession du pays à l’indépendance amena plus d’un quart de siècle de guerre civile ayant pris fin depuis peu.

Les activités industrielles et tertiaires sont concentrées dans la capitale qui est le centre économique de l’Angola. La construction dans la ville connaît une importante croissance dû à la fin de la guerre civile depuis 2002 et à l’argent provenant des gisements de pétrole exploités non loin de la ville. Les produits de la pêche, le café, le minerai de fer ainsi que le pétrole brut et ses dérivés sont les principales sources productrices du pays. Les infrastructures de transport de la capitale subirent de lourdes pertes durant la longue de la guerre civile et sont présentement en reconstruction.

La capitale bénéficie d’un climat tropical. La température oscille généralement entre 21 et 30°C (70 à 86°F) au cours de l’année. Durant l’hiver débutant en janvier, un vent léger souffle sur la ville amenant de faibles précipitations. Le printemps apporte des vents plus forts provenant de la Namibie et du sud de l’Angola amenant ainsi plus de précipitations. À compter de l’été, en juillet, le temps est particulièrement sec doté d’un vent fort aux minimes précipitations suivi d’un automne peu venteux aux faibles précipitations également.

Tourisme à Luanda

Une visite l’Angola débute souvent avec Luanda. La capitale de l’Angola est particulièrement intéressante avec son contraste entre le modernisme et la beauté naturelle de ses alentours. Sa baie abrite de magnifiques plages de sable blanc agrémentées de cocotiers offrant des eaux claires et limpides tandis que son centre-ville possède un côté moderne très développé. Un attrait majeur et de plus en plus recherché par les touristes de Luanda consiste en son carnaval annuel. Rassemblant les mêmes racines et les mêmes rythmes que celui du Brésil, l’édition de l’année 2010 en a surplus plus d’un dû à la grande qualité de ses spectacles et à ses nombreuses diversités. La capitale offre de multiples attraits à ses visiteurs. Afin de profiter pleinement de toutes les installations dans la capitale, il est conseillé de louer un véhicule, de préférence un 4×4.

Les nombreux sites et monuments tels que la vieille ville coloniale, le port et le fort sauront en ravir plus d’un. L’île du Cabo saura satisfaire les amateurs de sorties avec ses bars, ses restos et ses nombreuses infrastructures offrant multiples loisirs à ses visiteurs.

Situé à environ 70km de la capitale, le Parc national de Quiçama abrite de nombreux animaux sauvages. Il est très intéressant d’y voir évoluer une grande variété de mammifères. Il est même possible de résider dans le parc durant quelques jours en louant un des bungalows situés en plein centre du parc national. Le parc est cependant fermé durant la saison des pluies.

Pour les amateurs d’histoire et de culture, les musées des Forces Armées, de l’Esclavage et le Musée national d’Anthropologie sauront satisfaire la curiosité de chacun.

Évidemment cette ville africaine offre également une multitude de paysages superbes tant par sa savane, sa forêt tropicale et ses palmiers poussant sur les côtes ainsi que la possibilité de côtoyer les grands mammifères de ce monde tels que l’éléphant, la girafe, le rhinocéros, l’hippopotame, l’antilope, le zèbre, le gorille et le lion. Les régions comptent également une grande variété d’oiseaux et une multitude de crocodiles. La faune, la flore et la culture africaine se retrouve totalement à Luanda et ses environs.