Situé au sud-ouest du continent africain, Angola est limitrophe de la Zambie, la Namibie, la République du Congo et la République démocratique du Congo et le pays le plus étendu situé au Sud du Sahara. Angola est lusophone (pays dont la langue maternelle est le portugais) et membre de la Communauté des Pays de la Langue Portugaise (CPLP) reliant l’Afrique australe anglophone à l’Afrique centrale francophone. La colonisation européenne fonda les actuelles frontières mais la nationalité africaine prime toujours comme premier sentiment national.

À l’Est, le pays abrite le bassin de grands fleuves se déversant dans l’océan indien ainsi que le plateau angolais débordant légèrement sur les frontières. Le pays possède un relief varié composé de massifs et plateaux dont le point culminant, avec ses 2 620m (8 595 pieds), est Morro de Môco. Angola est divisé en dix-huit provinces; Bengo, Benguela, Bié, Cabinda, Cuenene, Huambo, Huila, Kuando Kubango, Kwanza Nord, Kwanza Sud, Luanda, Luanda Nord, Luanda Sud, Malanje, Moxico, Namibe, Uige, Zaire. Les pierres précieuses et les hydrocarbures sont les principales matières produites dans la République d’Angola.

Angola compte environ treize millions d’habitants dont la majorité (environ 80%) utilise encore le portugais comme langue maternelle. Même si le portugais est la langue nationale, cinq autres langues, toutes bantoues, sont également considérées comme langue nationale dont l’umbundu, le kimbundu, le kikongo, le quioco et le nganguela. Suite à la répression coloniale des années 1970, le lingala est également utilisé plus fréquemment dû aux nombreux arrivants de l’ethnie Bakongo ayant fui le Nord-Ouest du pays pour s’installer dans la République. Plus de la moitié des Angolais sont catholiques tandis qu’environ un quart de la population est de religion protestante. À ces religions chrétiennes s’ajoutent les néo-apostoliques, les adventistes, les pentecôtistes ainsi que les Témoins de Jéhovah.

Situé entre l’équateur et le tropique du Capricorne, Angola subit de fortes variations de températures. Les précipitations sont plus importantes vers le Nord accompagné d’un climat tropical humide dont la saison sèche sévit généralement entre les mois de juin et septembre. Cette période est qualifiée d’hivernale par les gens du pays. Le climat devient de plus en plus désertique en avançant vers le tropique dont l’un des plus anciens est le désert de Namibie. La côte y est très sèche.

Tourisme en Angola

Guide gay de l'AngolaAvec son climat fort supportable, ses forteresses coloniales antiques, ses sites naturels d’une grande beauté, l’Angola possède un charme et des attraits indéniables. La capitale Luanda et les villes avoisinantes possèdent des hôtels très confortables offrant aux touristes un hébergement facile et abordable dans tout le pays.

L’avenue du 4 février est un des principaux attraits de la capitale. Ce symbole du contraste entre le modernisme et la beauté naturelle est mieux connu sous le nom de Marginal. À l’entrée de sa baie, l’île du Cabo offre aux touristes de nombreuses plages de sable blanc magnifiques. Les eaux claires de ces plages aux majestueux cocotiers sont superbes et très attrayantes. De plus, l’île du Cabo possède de nombreux restaurants, bars et infrastructures de loisirs attirant ainsi de nombreux visiteurs. La capitale possède également son propre carnaval de même rythme et racine que le très célèbre carnaval brésilien. Il est de plus en plus prisé par les voyageurs.

Comme le pays est majoritairement catholique, Luanda possède de nombreuses églises à visiter. La plus ancienne est l’église de Jésus. Érigée en 1636, de style baroque, l’église fut récemment restaurée. La cathédrale de la ville, construite en 1679, est à voir également.

Les musées font partie du patrimoine angolais. Le Musée National d’Esclave, localisé au Morro da Cruz, est une grande représentation historique de l’histoire des esclaves au pays. Situé dans une petite église, les esclaves y étaient baptisés avant d’être déportés dans d’autres colonies.

Le Musée National de l’Anthropologie raconte l’histoire des traditions, des coutumes et de l’art du peuple angolais. Divisé en deux planchers sur 14 salles, les outils agricoles, les ustensiles angolais, les instruments de chasse et pêche, la fonderie, les ornements et instruments musicaux offrent une belle variété. La salle des masques est le principal attrait du Musée. Elle abrite des pièces et tissus ainsi que les symboles des rituels appartenant aux peuples bantous.

Le Musée des Forces Armées est situé dans l’ancienne Forteresse Saint Miguel. En 1576, la Forteresse fut érigée pour défendre la ville à l’époque. Abritant aujourd’hui les voitures de combat, les avions bimoteurs, les armes et les photographies des différentes batailles pour la libération de la colonie, les visiteurs peuvent également apprécier les statues représentant les grandes personnalités du pays.

Le Musée de l’Histoire Naturelle de l’Angola conserve les magnifiques collections de grande valeur historique, sociale et scientifique. La faune angolaise riche et variée y est agréablement présentée. S’étendant sur trois étages, le musée héberge de multiples spécimens empaillés dont des passereaux, des reptiles, des insectes, des poissons et certains mammifères. L’habitat naturel de chaque espèce y est magnifiquement imité.

Comme tout pays africain, Angola possède une culture et des danses traditionnelles particulières très agréables, dépaysantes et intéressantes à observer. La culture africaine est très présente partout au pays.

Tourisme gay à Angola

Depuis janvier 2019, l’Angola a officiellement décriminalisé l’homosexualité envoyant ainsi une image positive du pays face aux touristes homosexuels. Toutefois, la question des droits LGBT, il y a beaucoup à faire au sein même de la population, car il existe encore à ce jour, une importante discrimination face à la communauté gay.

Si on n’y retrouve qu’une toute petite scène gay à Angola, plus particulièrement à Luanda, capitale du pays, les voyageurs homosexuels ne viennent pas ici pour s’amuser, mais bien pour découvrir une culture qui fascine.

Parmi la scène gay de l’Angola, on y retrouve quelques boutiques érotiques où l’on peut y retrouver des plug anal ou plusieurs autres jouets. Comme dans bien des pays quelques hébergements qui accueillent à bras ouvert les touristes LGBT. Si cela n’est pas la norme encore, on pourra sans doute dans les prochaines années, trouver plus d’adresses.

Si vous avez la chance de voyager à Angola, ne vous arrêtez pas qu’à sa capitale. Prenez le temps de sortir des sentiers battus tout en restant prudent. Parmi les autres destinations intéressantes et qui attirent les voyageurs homosexuels, il y a la ville de Lubango où l’on peut y faire un safari africain, le parc national de Kisama, l’un des parcs naturels les plus populaires du pays, la station balnéaire de Lobito et Benguela.

En bref, l’Angola n’est certainement pas pour tous les voyageurs homosexuels. Il faut y avoir une « certaine » expérience dans les destinations touristiques hors des sentiers battus. Vous aimez le risque et voyagez ailleurs que dans les destinations dites plus classiques? Vous aimeriez l’Angola!