header image
standard-title Arabie saoudite: une révolution silencieuse LGBT grâce aux réseaux sociaux et influences extérieures de Beyrouth et Bahreïn L'homosexualité en Arabie saoudite

Arabie saoudite: une révolution silencieuse LGBT grâce aux réseaux sociaux et influences extérieures de Beyrouth et Bahreïn

L'homosexualité en Arabie saoudite
 id=

La vision 2030 d’ouverture culturelle et économique d’un royaume si conservateur entraîne aussi sur son passage une ouverture LGBT, certes discrète dans l’espace public, mais démultipliée sur les réseaux sociaux. La jeunesse Saoudienne est ultra-connectée. Instagram est l’outil d’influence et le levier de séduction par excellence répandus auprès des jeunes générations. Snapchat joue à égalité dans cette présence LGBT digitale encore feutrée mais très visuelle. Selfies dans les salles de sport, sorties au restaurant, voyages au Proche-Orient ou en Europe.

Dès 1979 et les années de plomb du régime, il a fallu trouver des espaces de décompression. Rapidement, la jeune génération d’internet s’est emparée d’agoras virtuelles pour exprimer ses rêves, intimement ses angoisses ou même ses affinités. L’influence nord-américaine au Moyen-Orient a aussi facilité la diffusion en ligne de sujets tabous ou sensibles, écartés dans les débats traditionnels et conservateurs du monde arabe. Aujourd’hui encore, les jeunes du Moyen-Orient sont friands de réseaux sociaux. Twitter a été soutenu dès ses débuts par des investisseurs saoudiens.

Si l’influence des réseaux sociaux est palpable, il faut aussi mentionner les influences extérieures. Le royaume d’Arabie Saoudite compte trois grands centres urbains : Jeddah, Dammam et Riyadh, la capitale politique. Tous trois disposent d’un aéroport international ouvert sur le monde et une façade portuaire structure les portes maritimes de Jeddah, capitale marchande vers la Mecque et Dammam, capitale énergétique du royaume. Le style de vie urbain et connecté à la mondialisation favorise la confrontation à d’autres modes de vie notamment occidentaux. Mais plus encore, la vie monotone du désert éveille un désir de découvertes pour pallier à la solitude et aux modes de vie linéaire.

C’est pourquoi, la province orientale d’Arabie Saoudite est reliée par un pont « La Chaussée du roi Fahd » à Bahrein, capitale gay friendly du golfe persique, à partir des années 60. Malheureusement, la prostitution s’est banalisée dans ce royaume insulaire minuscule où les rencontres LGBT s’organisent au quartier de Juffair, situé à proximité de la base navale américaine. Il existe aussi un quartier festif de restaurants et de bars : Block 338 avec sa discothèque gay friendly au dernier étage : Torino. Bref, les Saoudiens de Dammam et Khobar vont souvent là-bas pour de la drague. Façade occidentale du royaume : direction Jeddah.

La scène gay de l’Arabie saoudite

La scène gay de l'Arabie saoudite

Mais la scène gay-friendly est incontestablement Beyrouth où beaucoup de Saoudiens vont en fin de semaine ou en vacances prolongés. Il existe beaucoup d’hôtels et de lieux de divertissement. Beyrouth développe des vols quotidiens vers l’Arabie et l’Egypte. C’est l’appel d’air, d’oxygène de ce pays multiconfessionnel et tolérant qui facilite l’acceptation sociale de l’homosexualité. Il faut toutefois espérer que l’Arabie Saoudite s’ouvre progressivement, petit à petit, pas à pas. Cela prendra du temps, tant les réformes sociales sont sensibles. Pourtant, le poids de la jeunesse et de la démographie devraient jouer. Il faut rester optimiste quand à la vision 2030 impulsée par les élites dirigeantes. Il faut y voir une vision de positionner le pays comme un carrefour entre les continents. Les saisons festives et événementielles qui animent la nouvelle politique touristique du royaume sont là pour insuffler une ouverture sociétale qui faisait défaut dans le royaume traditionaliste. Ce fut le retentissement spectaculaire de MDL Beast avec la présence de David Guetta qui a aussi ouvert les mentalités.

MDL Beast

MDL Beast

Cet événement censée donner un rayonnement planétaire à l’Arabie saoudite se voulait incarner un écrin participatif de l’ouverture sociétale du pays en s’appuyant sur sa jeune population. Le succès de MDL Beast a été fortement relayé sur les réseaux sociaux et médias étrangers. Un tel événement associant les forces créatives de la jeunesse de l’Orient et de l’Occident a été choisi pour renverser la table des anciennes habitudes et révéler l’espérance enthousiaste de renaissance du pays.

Beaucoup espèrent depuis que de nouveaux événements créatifs réveillent le potentiel de Riyadh, de Khobar et de Jedday. C’est le rôle de locomotive reconnu à la puissance médiatique de ces événements qu’un ministère du divertissement a été initié pour la première en Arabie Saoudite, accompagné d’un ministère du tourisme et d’un ministère de l’investissement. Ambition sous-jacente : faire en sorte que les trois aillent de pair et génèrent un cercle vertueux dans la croissance du pays. Sans aucun doute, ces trois impulsions peuvent aussi faciliter une révolution silencieuse d’ouverture LGBT.

Widget Area  |  Info: There are no widgets in selected area, add some please.



Hébergements gay sur Paris

Loading…