Le marché aérien argentin a connu une certaine libéralisation avec l’arrivée au pouvoir de Macri (président libéral de centre droit). De nouvelles compagnies se sont installées ou développées et l’utilisation de l’avion se démocratise. L’Argentine est un pays énorme et le parcourir en avion fait gagner un temps précieux. Cependant, jusqu’à encore il y a quelques années, les billets d’avions étaient réservés à une élite d’argentins et aux touristes les plus fortunés. Les autres personnes se rabattant forcément sur les « micros » ou bus longue-distances, surs et de grand confort ils sont plus abordables.

Avec l’arrivé de FlyBondi et le développement de la compagnie Andes, il est possible aujourd’hui de voler pour le quasi même prix que le bus tout en bénéficiant de la rapidité de l’avion ! Par exemple, le 18 mai 2018 vous pouviez trouver un aller simple pour le 12 juin 2018 avec Flybondi vers Bariloche depuis Buenos Aires pour 1548,10 ARS (pesos argentins). De façon promotionnelle, au moment de la recherche, ce tarif comprenait un bagage en soute, il faudrait donc additionner au coût du billet le trajet entre le centre ville et l’aéroport. Le même jour pour la même date, les prix minimums en bus sont de 1790 ARS. Flybondi dans cet exemple est donc moins chers mais en plus le trajets en bus dure 23 heures alors que ce ne sont que 2 heures 20 d’avion … la comparaison est vite fait.

Et si vous rendre à l’aéroport d’El Palomar, accessible en train, vous décourage ; un départ depuis Aeroparque est possible avec un tarif affiché à 2248 ARS (sans bagage en soute : soustraire 521 ARS, si vous voyagez léger) sur la compagnie Andes, récemment reconvertie et développée en compagnie à bas coût. La concurrence se fait sentir et même les compagnies qui sont sur le marché argentin depuis plusieurs dizaines d’année s’adaptent. Ainsi LATAM Argentina propose une offre à 1975 ARS avec bagage en soute et Aerolineas Argentinas, la compagnie nationale, a réajusté son offre en proposant des vols à partir de 2980 ARS (bagages en soute compris). Les deux dernières opèrent depuis Aeroparque également.

Ce développement de l’offre aérienne reste laborieuse entre retard de livraison pour Norwegian Argentina,qui n’a toujours pas lancé son activité domestique (mais bien ses long-courriers depuis Londres) et divers problèmes administratifs et de démarrage pour Flybondi (interdiction de voler dans l’espace aérien le plus haut et donc le plus efficace en terme d’exploitation, soucis opérationnels … ).Mais toujours est il : parti d’une situation de monopole/duopole avec Aerolineas Argentinas et LATAM (à l’époque LAN), nous sommes aujourd’hui arrivé dans un environnement aérien plus dynamique et très favorable aux clients. Ces derniers bénéficient des offres de lancements et de la baisse globale des prix. On peut d’ailleurs anticiper un ajustement à la hausse dans les années à venir, une fois le marché plus mature.

Un gay visite l'Argentine par avion

Avec ce développement récent il devient un peu plus complexe d’y voir clair dans l’offre aérienne du pays et je vous propose de revoir ensemble les avantages et désavantages de chacune des compagnies sur les vols domestiques argentins.

Suite à l’ouverture du marché aérien (qui n’est pas une libéralisation totale) de nombreuses compagnies ont montré leur intérêts mais seul deux nouvelles compagnies ont vue le jour, au moment de la rédaction de cette article : Flybondi et Avianca Argentina. Andes était déjà une compagnie existante opérant deux routes régulières et rendant des services de « wetlease » (location d’avion avec équipage pour dépannage/charter …) et à profiter de la réforme pour ce transformer en low cost régulière. Enfin LATAM Argentina (ex LAN Argentina) et Aerolineas Argentinas déjà présentes sur le marché argentin, n’ont pas franchement évolué ou si ce n’est pour des raisons extérieurs que nous verrons plus en détail.

Afin d’offrir un contenu actualisé et présenter clairement les différentes compagnies aériennes opérant sur le marché argentin, j’ai préféré consacré un article pour chaque compagnie. Ainsi ce premier post est une introduction globale qui aiguillera déjà les amateurs de bon plans vers les sites des compagnies correspondantes. Pour ceux qui veulent plus de détailles sur les services, réseaux et différentes politiques tarifaires des compagnies mais aussi une vision sur leurs stratégies je vous invite à vous reporter aux articles suivants qui seront publiés au rythme de 1 par jours pendant une semaine suite à ce premier article :

  • Flybondi : première véritable low cost argentine
  • Andes : surf sur l’ouverture du marché pour se développer
  • LATAM Argentina : évolution suite à la fusion TAM/LAN
  • Aerolineas Argentinas : toujours étroitement lié au contexte politique nationale
  • Avianca Argentina : une compagnie régionale inscrite dans le deuxième groupe aérien sud-américain

Une autre compagnie, LADE opère quelques vols entre différentes villes de Patagonie. Il s’agit en général de petits avions entre 10 et 30 places opérés par l’armée de l’air argentine et qui assurent des services de continuité territoriale dans l’extrême sud de la Patagonie. Les fréquences et horaires sont pour le moins capricieux (uniquement les lundis, mardis, jeudis et vendredis). Les prix restent cependant abordables. Ca peut toute fois être utile à certains.

Arriver en Argentine à partir de l’étranger

Arriver en Argentine à partir de l'étranger

Toutes les grandes compagnies aériennes passent par la capitale de l’Argentine. Buenos Aires est ainsi une plate tournante du traffic aérien en Amérique latine. Vous pouvez ainsi arriver de New York et dire Bonjour New York sans avoir fait d’autres escales à partir de Paris. Votre arriver en Argentine se fait généralement très bien et ça, avec peu importe la compagnie aérienne que vous prenez. C’est aussi le cas pour les départs à l’étranger. Vous pouvez ainsi prendre un vol en direct de Dubaï et dire Bonjour Dubaï sans que cela ne soit compliquer. L’Argentine est un pays agréable et facile à visiter!