La ville de Charleroi vit avec une petite communauté gay et lesbienne. On y trouve principalement les bars, clubs de nuit, restaurants gay ou gay friendly de Charleroi sur le boulevard de l’Yser. Le village gay de Charleroi est tout petit, mais bien actif.

L’Hôtel de Ville:
Å’uvre monumentale des architectes Joseph André et Jules Cézar, où se mêlent Classicisme et Art Déco. Du haut des 70 mètres du beffroi, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, les 47 cloches du carillon égrènent toutes les heures le refrain immortel des Carolorégiens composé par Jacques Bertrand :  » Pays de Charleroi, c’est toi que je préfère « .

L’Église Saint-Christophe :
L’Église Saint-Christophe renferme une prestigieuse mosaïque de Jean Ransy, œuvre unique en Belgique réalisée par des maîtres vénitiens en 1957.

Rue de la Montagne :
Descendre par la rue de la Montagne, une artère piétonne pavée qui relie la Ville-Haute à la Ville-Basse. Le monument dédié à Jules Destrée, enfant célèbre de Marcinelle, précurseur du fédéralisme et figure emblématique du combat social, fut sculptée par Alphonse Darville en 1963.

La maison n°38 :
La maison n°38 (1907) de la rue de la Montagne est ornée d’une fresque signée par l’un des grands maîtres du  » sgraffite « , Paul Cauchie.

La rue de Dampremy :
La rue de Dampremy est la doyenne des rues de Charleroi. A hauteur du n°49, l’escalier des rames où les tisseurs de l’époque faisaient sécher leurs laines sur les branchages, menait vers les remparts de la forteresse.

Chapelle Saint-Fiacre :
Entre la rue de Damprey et le boulevard Tirou, la présence de la chapelle Saint-Fiacre date du temps de Louis XIV. Elle dépendait de l’hôpital militaire de la forteresse. Autrefois la Sambre coulait à quelques pas de là. Le boulevard Tirou est installé sur l’ancien lit de la Sambre qui fut remblayé en 1951.

Place Albert 1er :
La place Albert 1er est le centre de la Ville-Basse, dont les fortifications furent établies en 1675 sous la direction de Vauban. L’église Saint-Antoine de Padoue (1829) est construite dans un style néoclassique.

Le Passage de la Bourse :
Le Passage de la Bourse (1893), consruit à l’emplacement de l’ancien couvent des Capucins, est l’œuvre de l’architecte Legraive. Studios de la RTBF.

Gare du Sud de Charleroi :
En face de la Gare du Sud de Charleroi (1873), le nouveau pont Baudouin est orné de deux sculptures de Constantin Meunier (le Métallurgiste et le Mineur).

Rue Léopold :
Sur le mur d’un immeuble face à la rue Puissant, le plan de la forteresse de Charleroi gravé en 1966 par Darville. Une plaque annonce que Napoléon y passa la nuit à la veille de la bataille de Fleurus, du 15 au 16 juin 1815.

L’Institut Nore-Dame :
Au n°21 de la rue de Marcinelle, la façade de l’Institut Nore-Dame, du 18e s., est l’une des plus belles de Charleroi. D’autres maisons remarquables : n°1 (1853, style néoclassique), n°2 (style d’inspiration  » rocaille « ), n°5 (1908, Art Nouveau, architecte Raoul Taburiaux, sgraffites réalisés par Paul Cauchie). L’ensemble de quatre habitations n°34 à 40 fut dessiné en 1904, dans le style Art Nouveau, par l’architecte Zacharie Clercx.

Parc Reine Astrid :
Plusieurs monuments et sculptures remarquables, notamment dédiés à la Reine Astrid, au peintre Pierre Paulus et au Pigeon Soldat érigé en hommage à la colombophilie belge. Le kiosque est l’unique exemple conservé de la Belle Époque. Lucky Luke, chevauchant son fidèle destrier est la première des quatre statues de héros de la bandes dessinées qui agrémentent cet itinéraire.

Caserne Trésignies :
Monument aux Chasseurs à Pied, monument au caporal Trésignies, Musée des Chasseurs à Pied.

Au rond-point de l’avenue Général Michel :
Trois personnages de la B.D. Fantasio photographie Spirou, et Spip, son inséparable écureuil.

Au boulevard Dewandre :
Près du stade de football  » Stade du Pays de Charleroi « , Boule et Bill saluent les passants. Le pavillon à l’entrée du parking souterrain de l’exposition industrielle de 1911. Par le parking, on accède aux vestiges des souterrains de la forteresse militaire de Charleroi.

Au rond-point du square Hiernaux :
La statue du Marsupilami accueille les visiteurs de Charleroi qui arrivent par l’autoroute.

Piétonnier de l’Université du Travail :
Le Monument dédié à Paul Pastur, fondateur de l’enseignement technique du Hainaut. Le plus ancien bâtiment de l’Université du Travail (les architectes Dumont, 1908) possède un hall d’entrée avec de superbes vitraux de style Art Nouveau.

La maison La Fleur :
La maison  » La Fleur  » (1908) située au boulevard Solvay n°7, est construite dans une tendance Art Nouveau : la Sécession Viennoise.

Boulevard Paul Janson :
Monument aux Martyrs des deux guerres.

Les deux lions, Tutur et Totor :
Les deux lions, Tutur et Totor, ornaient déjà les marches de l’escalier de l’ancien Palais de Justice. Ils furent amenés près du nouveau Palais.

Frise de la Maison Dorée de Charleroi :
A l’angle du boulevard Defontaine et de la rue Tumelaire : la  » Maison Dorée  » (1899, architecte Alfred Frère), l’une des pus belles bâtisses Art Nouveau de Charleroi qui abrite actuellement la Maison de la Presse.

Établissements gay-friendly