Le Bhoutan est aujourd’hui connu à juste titre dans le monde entier comme le dernier Shangri-La. C’est le puissant Himalaya qui a protégé le Bhoutan du reste du monde et a laissé ce joyau himalayen intact. La secte Drukpa Kagyupa du bouddhisme Mahayana a fourni l’essence d’une culture riche et d’une histoire fascinante. Le peuple bhoutanais a protégé ce patrimoine sacré et cette identité unique pendant des siècles en choisissant de rester dans un isolement jalousement gardé. Ce pays de collines et de rochers imposants respire certainement le charme. Découvrez le Bhoutan lors de votre prochain voyage en Asie.

Une visite du Bhoutan

Les montagnes sont magnifiques, les forêts sont denses, les gens sont charmants, l’air est pur, l’architecture inspirante, la religion passionnante et l’art superbe. Telles des images intemporelles du passé, le voyageur découvre toute la splendeur de cette terre ancienne à travers ses forteresses stratégiques connues sous le nom de Dzongs, ses nombreux temples anciens, monastères et stupas qui parsèment la campagne, les drapeaux de prière qui flottent le long des hautes crêtes, les animaux sauvages qui abondent dans des forêts denses, des cascades blanches et mousseuses qui sont des averses éthérées, et le sourire chaleureux de ses habitants sympathiques. Avec son cadre himalayen magnifique et largement préservé, sa riche flore et faune et sa culture bouddhiste dynamique, le Bhoutan est devenu une destination de plus en plus populaire auprès des touristes internationaux.

Vous pouvez faire la réservation de votre visite du Bhoutan avec Go India Experiences.

Jour 1 : Paro

Paro

Paro, Bhoutan

Le vol vers Paro est l’un des plus spectaculaires de tout l’Himalaya. En survolant la chaîne himalayenne depuis
Katmandou ou au-dessus des contreforts himalayens si vous survolez Calcutta, le voyage offre des vues fascinantes
et une descente passionnante dans le Royaume. Le premier cadeau que le Bhoutan vous fera lorsque vous
débarquerez de l’avion sera l’air frais et pur des montagnes. Un incontournable du guide gay du Bhoutan.

Après les formalités d’immigration et la récupération des bagages, vous serez accueilli par notre représentant avec
un «tashi khaddar» (écharpe blanche offerte à l’invité qui est une façon de bon augure d’accueillir l’invité) et
conduire à Thimphu, la capitale du Bhoutan. La route traverse la vallée de Paro jusqu’au confluent des rivières Paro et Thimphu à Chuzom (confluence).

À l’arrivée, à Thimphu, enregistrement à l’hôtel. Capitale du Bhoutan et centre du gouvernement, de la religion et
du commerce, Thimphu est une ville unique avec un mélange inhabituel de développement moderne et de
traditions anciennes. Avec une population d’environ 1 30 000 habitants, elle est peut-être encore la seule capitale
au monde sans feu de circulation.

Après-midi, visitez le National Memorial Chorten, une grande structure blanche couronnée d’une flèche dorée. Il
est situé à proximité du centre de la ville de Thimphu et constitue l’un de ses monuments les plus emblématiques.
C’est l’endroit idéal pour interagir avec les habitants qui se pressent en grand nombre pour faire le tour du chorten, faire tourner les grands moulins à prières rouges et prier dans un petit sanctuaire à l’intérieur de la porte. Les peintures et statues à l’intérieur du monument offrent un aperçu approfondi de la philosophie bouddhiste. Profitez promenade dans la rue principale et le marché de Thimphu.

Jour 2 : Thimphou

Thimphou

Thimphou, Bhoutan

Petit-déjeuner, puis un court trajet en voiture vers le nord de la ville jusqu’au Bouddha Dordenma, situé au sommet
d’une colline dans le parc naturel de Kuenselphodrang. La statue accomplit une ancienne prophétie remontant au
8ème siècle après J.-C. qui a été découverte par Terton Pema Lingpa (découvreur de trésors religieux) et est censée
émettre une aura de paix et de bonheur dans le monde entier. Cette statue massive de Shakyamuni en bronze et
dorée à l’or mesure 51,5 mètres de hauteur, ce qui en fait l’une des plus grandes statues du Bhoutan. 125 000
statues de Bouddha plus petites ont été placées dans la statue de Bouddha Dordenma, chacune d’elles a également
été coulée en bronze et dorée.

Route vers Pangri Zampa : Fondé au début du XVIe siècle, ce complexe monastique au bord de la rivière abrite un
institut éducatif du corps monastique central pour l’apprentissage de l’astrologie traditionnelle du Bhoutan. Le
fondateur de Pangri Zampa avait initialement nommé le monastère Druk Phodrang, ce qui signifie « Château du
Dragon » et il a également été visité par Zhabdrung Ngawang Namgyal (unificateur du Bhoutan) en 1616 après JC.
Chaque année, l’institut publie le calendrier officiel bhoutanais et décide ainsi des dates des événements nationaux importants dans le pays. Les habitants visitent le monastère pour connaître leurs prédictions annuelles concernant leur chance, leur argent, leur santé, leur carrière et bien d’autres encore. Un rituel de neuf jours est célébré ici chaque année pour le bien-être de tous les êtres sensibles ainsi que pour la paix et la prospérité du pays. Les touristes intéressés à connaître leurs prédictions futures selon la croyance bouddhiste visitent également le monastère et sont la plupart du temps surpris par l’exactitude des astrologues.

Au retour, arrêt pour visiter le couvent Drubthob Goema / Zilukha : Perché sur un promontoire, surplombant le pittoresque Trashichhoedzong et le parcours de golf, c’est le seul couvent de la capitale connu sous le nom de
Zilukha Anim Dratsang, qui appartenait autrefois au Drubthob (Réalisé) Thang Thong Gyalpo, souvent appelé le roi
des champs ouverts (au début du XVe siècle, grâce à ses multiples talents, il devint populairement le Léonard de
Vinci du Grand Himalaya). Vous pourrez interagir ici avec certaines des religieuses qui ont consacré leur vie à la
spiritualité et au bouddhisme.

Déjeuner, puis un aperçu de l’artisanat traditionnel du Bhoutan, visitez l’Institut national de Zorig Chusum, créé en 1971, c’est le premier institut à préserver et à promouvoir treize arts et métiers traditionnels du Bhoutan. Communément appelé Arts & Crafts School ou Painting School, l’Institut propose des cours de 4 à 6 ans dans 13
arts et métiers traditionnels du Bhoutan. Vient ensuite la visite du Folk Heritage Museum, dédié à relier les gens au passé rural bhoutanais à travers des expositions, des démonstrations, des programmes éducatifs et une documentation sur la vie rurale. Terminez la journée en visitant Trashichhoedzong, «forteresse de la glorieuse religion». C’est le centre du gouvernement et de la religion, le site de la salle du trône du monarque et le siège de Je Khenpo ou abbé en chef.

Jour 03 : Thimphy et Gangtey

Gangtey

Gangtey, Bhoutan

Petit-déjeuner, route vers le col Dochu-la (3 088 m) en vous arrêtant brièvement ici pour admirer la vue et admirer
le chorten, le mur de mani et les drapeaux de prière qui décorent le point culminant de la route. Si le ciel est dégagé, les sommets suivants sont visibles depuis ce col (de gauche à droite) : Masagang (7 158 m), Tsendagang (6 960 m),

Terigang (7 060 m), Jejegangphugang (7 158 m), Kangphugang (7 170 m), Zongphugang (7 060 m), une Montagne
de la Table qui domine la région isolée de Lunana – enfin Gangkar puensum, le plus haut sommet du Bhoutan à 7
570 m.

Au col de Dochula, 108 chortens ou stupas connus sous le nom de Druk Wangyal Chortens ont été construits par
Ashi Dorji Wangmo Wangchuk, l’aînée de la reine mère. Ces chortens sont construits en trois couches, la première
couche du niveau le plus bas compte quarante-cinq chortens, la seconde en compte trente-six et la couche
supérieure en compte vingt-sept, construites autour du chorten principal.

Continuez vers Gangtey. La vallée de Gangtey est l’un des endroits les plus beaux et les plus préservés du Bhoutan.
A quelques kilomètres au-delà du monastère de Gangtey, au fond de la vallée se trouve le village de Phobjikha. Cet
endroit est la résidence d’hiver des grues à cou noir qui migrent des plaines arides du nord pour passer l’hiver dans un climat plus doux et plus froid. À votre arrivée à Gangtey, installation à l’hôtel. Plus tard, promenez-vous dans la vallée idyllique de Phobjikha. Après-midi, visite de Gangtey Goemba. Perché sur une petite colline qui s’élève au fond de la vallée, le monastère de Gangtey est le seul monastère Nyingmapa du côté ouest de la vallée de Gangtey de la Montagne Noire, au

Bhoutan, et également le plus grand monastère Nyingmapa du Bhoutan. Le monastère est entouré d’un grand
village habité principalement par les familles des 140 Gomchens qui s’occupent du monastère. Assistez également
à la cérémonie de prière au monastère.

Jour 04 : Punakha

Punakha

Punakha, Bhoutan

Petit-déjeuner, puis embarquez pour une excursion à pied jusqu’au Gangtey Nature Trail. Cette agréable
promenade vous donnera une agréable impression de la vallée de Phobjikha. Depuis la petite colline surplombant
Gangtey Goemba, vous descendez à travers des prairies fleuries jusqu’au village de Semchubara et de là à travers
de belles forêts et dans la vallée ouverte. Le sentier se termine à l’école communautaire locale après avoir dépassé un chorten et Khewa Lhakhang. (env. 5,5km, 2h de marche). Une randonnée courte et facile est suivie d’une route panoramique jusqu’à Punakha le long d’une route de montagne boisée.

Avant d’entrer dans la ville de Punakha, en chemin, visitez Wangduephodrang Dzong. Fondé par Zhabdrung
Ngawang Namgyal en 1638, au sommet d’une haute crête entre les rivières Punak Tsang Chhu et Dang Chhu, offrant
une vue fantastique sur la vallée en contrebas, Wangdue Dzong occupe une place particulière dans l’histoire du
Bhoutan. L’emplacement stratégique du dzong a permis à Penlop (gouverneur) de Wangduephodrang de protéger
les routes vers Trongsa, Punakha, Dagana et Thimphu, faisant de lui le troisième dirigeant le plus puissant après les gouverneurs de Paro et de Trongsa. Le Dzong a été endommagé par un incendie en 2012 et a retrouvé sa grandeur
et sa splendeur d’origine récemment (en 2022).

Punakha, à une altitude de 1 300 m/4 265 pieds, bénéficie d’un climat tempéré et, grâce à son drainage naturel des
rivières Pho Chhu (mâle) et Mo Chhu (femelle), la vallée de Punakha produit des récoltes et des fruits abondants.

À votre arrivée à Punakha, installation à l’hôtel. Plus tard dans la journée, visitez Punakha Dzong (le « Palais du Grand Bonheur »), une structure massive construite à la jonction de deux rivières. Construite au XVIIe siècle par Zhabdrung Ngawang Namgyal (fondateur du royaume du Bhoutan), la forteresse abritait autrefois le gouvernement du pays. C’est aujourd’hui la résidence d’hiver de Je Khenpo, l’abbé en chef du Bhoutan, ainsi que d’une suite de 1 000 moines.

Ensuite, une courte promenade à travers les fermes et les rizières vous mènera à Chimi Lhakhang, un temple de la
fertilité du XVe siècle dédié à Drukpa Kuenley, un saint bouddhiste tibétain, plus connu sous le nom de « Fou Divin
». Ce site est depuis longtemps un lieu de pèlerinage pour les couples souhaitant fonder une famille.

Jour 05 : Khamsum Yuelley Namgel Chorten

Petit-déjeuner, une belle randonnée vous mènera au majestueux Khamsum Yuelley Namgel Chorten, construit pour
éliminer les forces négatives et promouvoir la paix, la stabilité et l’harmonie dans un monde en évolution. Le
Chorten domine la haute vallée de Punakha avec une vue imprenable sur le Mo Chhu et les sommets montagneux
de Gasa et au-delà. (environ 2 heures de marche aller-retour)

Après le déjeuner, excursion au village de Talo, dispersé le long des pentes des collines et connu pour sa propreté
et son hygiène parmi les villages de Punakha. Talo est le siège des incarnations mentales du Zhabdrung. Talo
Sangnacholing Dzong est construit sur un plateau et offre une vue majestueuse sur les villages environnants. Les
belles fermes du village possèdent leurs propres jardins fleuris et sur les pentes de la colline, le maïs et les pois de senteur sont cultivés en abondance. Passez du temps dans les villages de Nobgang et Talo, visitant des fermes et rencontrant des familles et découvrant la vie rurale bhoutanaise.

Visitez également l’Institut bouddhiste Nalanda. Les habitants appellent cet endroit « Dalayna » et les moines
l’appellent le Collège bouddhiste de Nalanda. L’Institut bouddhiste Nalanda est une école monastique située près
du village de Talo, au-dessus de la rivière Punatsangchu.

Si le temps le permet, visitez le couvent Sangchhen Dorji Lhuendrup Lhakhang. Perché sur une crête au milieu des
pins et surplombant les vallées de Punakha et Wangdue, le temple Sangchhen Dorji Lhuendrup brille. Il abrite une
statue principale en bronze de 14 pieds d’Avalokiteshvara et de Guru Padsambhava, Gautam Buddha, Zhabdrung
Ngawang Namgyal, Tsela Namsum, les 21 Taras et Tsepamay (Bouddha de la longévité). Le complexe du temple
abrite également un centre permanent d’enseignement supérieur et de méditation pour les religieuses où, outre la
formation religieuse, il propose une formation aux compétences de vie telles que la couture, la broderie, la
fabrication de statues et la peinture de thangkha.

Jour 06 : Punakha et Paro

Punakha et Paro

Punakha et Paro, Bhoutan

Petit-déjeuner, départ pour Paro, la route monte en flèche à travers une forêt de pins et de cèdres, festonnée de
lichens suspendus en hauteur près du col de Dochula. Arrêt en route pour visiter Simtokha Dzong : Situé à 5 km au sud de Thimphu, Simtokha Dzong, aux belles proportions, a été construit en 1629 par Zhabdrung Ngawang Namgyal. Officiellement connu sous le nom de Sangak Zabdhon Phodrang (Palais de la signification profonde des mantras secrets), Simtokha est souvent considéré comme le premier dzong construit au Bhoutan. C’est en fait aussi le plus ancien dzong à avoir survécu sous forme de structure complète. Son utse (tour centrale) est haute de trois étages et les moulins à prières autour de la cour sont soutenus par plus de 300 sculptures en ardoise finement travaillées.

En continuant vers Chuzom (le confluent des rivières Wang Chhu et Paro Chhu), vous pourrez apercevoir les trois
sanctuaires voisins, construits pour éloigner les mauvais esprits – chacun avec un style architectural différent :
népalais, tibétain et bhoutanais.

La magnifique vallée de Paro (2 280 m d’altitude) renferme en elle-même une culture riche, des paysages d’une
beauté magnifique et des centaines de mythes et légendes. Il abrite plusieurs des plus anciens temples et
monastères du Bhoutan, un musée national et le seul aéroport du pays. Monter. Chomolhari (7 314 m) règne dans
une gloire blanche à l’extrémité nord de la vallée et ses eaux glaciaires plongent dans des gorges profondes pour
former Pa Chhu (rivière Paro). Paro est également l’une des vallées les plus fertiles du Royaume, produisant la
majeure partie du riz rouge, célèbre localement, provenant de ses champs en terrasses.
Visitez Ta Dzong, construite à l’origine comme tour de guet, qui abrite aujourd’hui le musée national. La vaste
collection comprend des peintures antiques thangkha, des textiles, des armes et armures, des objets ménagers et
un riche assortiment d’objets naturels et historiques.

Descendez ensuite le sentier pour visiter Rinpung Dzong, signifiant « forteresse du tas de joyaux », qui a une histoire longue et fascinante. Le long des galeries en bois bordant la cour intérieure se trouvent de belles peintures murales illustrant les traditions bouddhistes telles que quatre amis, le vieil homme à la longue vie, la roue de la vie, des scènes de la vie de Milarepa, le Mont. Sumeru et Mandala cosmique. Une partie du film de Bernardo Bertolucci, « Petit Bouddha », a été tournée à l’intérieur de ce dzong.

Jour 07 : Paro

Paro Bhoutan

Paro, Bhoutan

Petit-déjeuner, embarquez pour une excursion à pied au monastère de Taktshang (environ 5 heures, aller-retour) :
c’est l’un des monastères les plus célèbres du Bhoutan, perché sur le flanc d’une falaise à 900 m au-dessus du fond
de la vallée de Paro. On dit que Guru Rinpoché est arrivé ici sur le dos d’une tigresse et a médité dans ce monastère, d’où son surnom de « Nid du Tigre ». Ce site a été reconnu comme un lieu très sacré et visité par Shabdrung Ngawang Namgyal en 1646 et maintenant visité par tous les Bhoutanais au moins une fois dans leur vie. Le 19 avril 1998, un incendie a gravement endommagé la structure principale du bâtiment, mais ce joyau bhoutanais a
retrouvé sa splendeur d’origine.

En fin d’après-midi, route vers l’extrémité de la vallée jusqu’à la base du Drukgyel Dzong. Construit par Zhabdrung
Ngawang Namgyal en 1646 pour commémorer une première victoire militaire contre les envahisseurs tibétains, le
nom dzong signifie en effet « Druk victorieux ». Historiquement et stratégiquement, ce Dzong a résisté à toute sa
gloire et a été présenté dans le magazine National Geographic en 1914. La gloire de Drukgyel Dzong est restée
même lorsqu’il a été détruit par un incendie en 1951, alors qu’il a maintenant retrouvé sa splendeur d’origine. Par
temps clair, on peut voir la vue imprenable sur le mont. Chomolhari (7 314 m) du village, en contrebas du Dzong.
Sur le chemin du retour vers la ville, arrêtez-vous en route pour visiter Kyichu Lhakhang : C’est l’un des sanctuaires les plus anciens et les plus sacrés du Royaume datant du 7ème siècle (l’autre est Jambey Lhakahng à Bumthang). Le complexe lhakhang est composé de deux temples. Le premier temple a été construit par le roi tibétain Songtsen Gampo au 7ème siècle et en 1968, S.M. Ashi Kesang, la reine mère du Bhoutan, a construit le deuxième temple selon le modèle original.

Jour 08 : Paro

Petit-déjeuner à l’hôtel, route vers l’aéroport pour le vol vers votre destination. Notre représentant vous aidera
dans les formalités de sortie puis vous fera ses adieux.