Situé à l’est complètement du Québec, la Gaspésie est l’une des plus belles région de la belle province. Si vous croyez faire la Gaspésie en quelques jours seulement, oubliez le projet. La route sera longue avant de découvrir le célèbre rocher percé. Toutefois, cela vaut la peine car la région de la Gaspésie est magnifique et proposes de très beaux paysages. Plus vous poursuivrez vers l’est, plus la montagne se rapprochera de la côte. Vous découvrirez alors les paysages uniques de la Gaspésie et unique au pays. Sur le versant nord de la péninsule gaspésienne, le contact entre montagne et mer fait du Mont-Saint-Pierre la capitale du vol libre, que des ailes multicolores viennent habiller durant l’été. En juillet, on y retrouve plusieurs festivals en Gaspésie dont la Fête du Vol Libre constitue une rencontre internationale de pilotes de deltaplane et de parapente.

Lire + sur le guide gay de la Gaspésie

Guide gay de la Gaspésie

De la ville de Mont-Saint-Pierre, vous pouvez accéder au parc national de la Gaspésie, ce haut lieu de la randonnée pédestre, avec son accès à un environnement montagnard exceptionnel. Parmi les montagnes qui traversent le parc se trouve le mont Jacques-Cartier, le deuxième plus haut sommet du Québec. L’altitude de ces montagnes influence profondément le climat, qui modèle le paysage et crée une diversité d’espèces unique au Québec, et même au monde. Plantes arctiques alpines et paysages de toundra constituent l’habitat d’un troupeau de caribous des bois, derniers représentants de cette espèce au sud du fleuve Saint-Laurent.

À l’extrémité est de la Gaspésie, juste avant Gaspé, le parc national de Forillon compte parmi les plus belles plages de mer de la Gaspésie. Un véritable coup de coeur! C’est là que se terminent les Appalaches en une série de collines et de plateaux ondulés qu’on appelle les monts Notre-Dame, avec leurs sommets plats et leurs flancs escarpés. Cette région possède un caractère unique, avec la présence de dix formations rocheuses différentes, de colonies d’oiseaux marins et de plantes arctiques alpines. L’ancien poste de pêche de Grande-Grave est devenu un site patrimonial et témoigne du mode de vie de familles de pêcheurs pendant des milliers d’années.

Principale ville d’une région à laquelle elle a donné son nom, Gaspé marque le début de la colonisation française. C’est là, en 1534, que l’explorateur français Jacques Cartier prit possession du territoire au nom du roi de France. En périphérie de la ville, les gais apprécient les plages Boum Défense et Sandy Beach.

Plus au sud, en se dirigeant vers la Baie des Chaleurs, Percé et son célèbre rocher représentent la toute première destination touristique de la région. Le nudisme se pratique à la plage de la Crevette Rose, à Coin-du-Banc, située à quelques kilomètres de Percé. En août, cet ancien village de pêcheurs accueille un festival international consacré au cinéma d’auteur et à l’art contemporain, en lien avec le paysage, l’architecture et son site naturel. Le festival s’appelle les Percéides.

Principales villes de la Gaspésie

  • Gaspé (15.000 habitants)
  • Percé (3 300 habitants)
  • Chandler (8.000 habitants)
  • Sainte-Anne-des-Monts (7.000 habitants).

Avant d’arriver en Gaspésie, il faudra passer par une autre région du Québec : le Bas-du-fleuve. C’est à cet endroit que l’on y retrouve la ville de Rimouski est la principale ville de la région avec ses 46.000 habitants. Cette charmante ville universitaire compte plusieurs établissements homosympas et une vie culturelle et nocturne active concentrée le long du boulevard Saint-Germain. Les gais affectionnent la Naison de torréfaction. En périphérie de Rimouski, l’Auberge du Mange-Grenouille au Bic est une table des plus recherchées dans la région qui accueille aussi les voyageurs à l’entrée du parc national. Ce petit parc national est unique avec ses caps, anses, îles et montagnes de carte postale. À l’ouest de Rimouski, sur le bord du Saint-Laurent, le parc national du Bic vous attend avec ses caps, ses baies, ses anses, ses îles et ses montagnes qui dessinent un paysage exceptionnel. Des milliers d’oiseaux marins viennent y nicher et des plantes rares fleurissent sur les caps rocheux.

Rimouski compte quatre musées. Le plus important est le Site historique maritime de la Pointe-au-Père, situé dans le quartier de Pointe-au- Père, dont les expositions rappellent le naufrage de l’Empress of Ireland14. On peut aussi y voir le phare de Pointe-au-père.

À Grand-Métis, à l’est de Rimouski, il faut visiter les somptueux Jardins de Métis qui datent de cette époque où la bourgeoisie montréalaise avait fait du Bas-du-fleuve sa destination estivale. Ouverts au public depuis 1962, ces jardins à l’anglaise sont reconnus internationalement comme une oeuvre exceptionnelle d’art horticole.

Les Jardins de Métis sont le fruit du travail d’une passionnée, Elsie Reford qui, entre 1926 et 1958, transforma son camp de pêche en paradis privé. Quelque 3 000 espèces et variétés de plantes sont réparties dans une quinzaine de jardins. Des oeuvres d’art contemporain parsèment le parcours et s’intègrent avec harmonie aux jardins historiques.