Montréal pour m’avoir aidé à comprendre et à apprécier la culture du circuit gay. De façon assez inattendue, je me suis retrouvé à Montréal lors du Festival annuel Black & Blue il y a quelques années. Malgré le fait que je ne pensais pas vraiment aux événements du circuit comme mon « truc », j’ai décidé (après une bonne dose d’encouragement de la part des habitants) d’abandonner mes idées préconçues et de découvrir cette énorme fête gay annuelle qui attire des hordes de chaudes circuit garçons du monde entier. Et, ciel à Betsy, je suis content de l’avoir fait.

La scène gay de Montréal

La scène gay de Montréal

Entrant seul dans l’une des premières grandes fêtes du week-end festif et ne connaissant pas d’âme, je me souviens me sentir terriblement gêné. N’étant pas du genre à se délecter de sortir seul, mon premier réflexe a été de me retourner et de me diriger directement vers ma chambre d’hôtel, ou mieux encore dans l’un des célèbres clubs de strip-tease masculin de Montréal où la nudité totale est non seulement autorisée mais attendue.

Cependant, en quelques minutes, je me suis retrouvé à discuter avec un groupe de garçons québécois délirants et sexy qui m’ont immédiatement embrassé et m’ont fait sentir une partie de leur petite clique bien coiffée et magnifiquement sculptée. Peu de temps après, je me suis retrouvé à parcourir la piste de danse avec mes nouveaux amis qui avaient un ballon absolu. Enhardi par l’accueil chaleureux que j’ai reçu presque immédiatement à la fête, j’ai commencé à engager d’autres fêtards hunky qui me divertiraient jusqu’aux petites heures du matin. C’est à partir de ce moment que je suis devenu un adepte du circuit, alors que je passais le reste du week-end à courir d’un événement Black & Blue à l’autre.

Étant un Europhile total, Montréal avait déjà gagné une place spéciale dans mon cœur avant cette visite, car il n’y a peut-être aucun endroit en Amérique du Nord qui se sente aussi européen que la capitale québécoise. Cependant, après ce voyage, Montréal a gagné encore plus de faveur sur ma liste de destinations préférées parce que j’ai découvert que c’était une ville qui savait vraiment faire la fête.

Cette année, tout comme les années passées, Montréal gay-friendly a une flopée d’événements annuels à l’affiche qui ne manqueront pas de plaire au palais gay. L’un des plus récents et des plus vigoureux, le Week-end rouge, vient de se dérouler le week-end dernier. Mais ne vous inquiétez pas si vous l’avez manqué, car il y a beaucoup plus à attendre à Gay Montréal cette année. Inscrivez-vous à l’une de ces fêtes gays emblématiques et, avec un peu de chance, vous pourriez avoir une expérience aussi bouleversante que la mienne.