L’Association internationale du tourisme LGBTQ+ a récemment interrogé des membres de la communauté LGBTQ+ pour évaluer leurs projets de voyage après la pandémie de la Covid-19. Les réponses proviennent d’environ 15 000 voyageurs LGBTQ+ du monde entier, avec une représentation plus importante des États-Unis, du Brésil, du Canada, de la France et du Mexique.

« Des études précédentes ont montré que notre communauté représente un marché résilient et fidèle, avec une tendance à voyager plus que ses homologues non LGBTQ+ », a déclaré John Tanzella, président-directeur général d’IGLTA.

« Ce sondage confirme cette tendance et montre aux professionnels du tourisme, combien il est important d’intégrer la communauté LGBTQ+ dans leurs plans de relance après la crise. C’est donc pendant cette période que les messages d’inclusion résonneront encore plus fortement auprès des voyageurs LGBTQ+. »

L’enquête sur le tourisme LGBTQ+ post Covid-19 a été réalisée par IGLTA entre le 16 avril et le 12 mai 2020 par le biais du réseau mondial de l’association, y compris des membres et des partenaires médias, et avec le soutien de la Fondation IGLTA. Les réponses proviennent de 14.658 personnes dans le monde qui se sont identifiées comme LGBTQ+. L’enquête a été menée en six langues: anglais, espagnol, italien, français, portugais et japonais.

Cette présentation porte sur les réponses des 747 personnes LGBTQ+ ayant déclaré la France comme pays de résidence principale.

  • 90% des répondants s’identifient comme gays; 8% bisexuels; 2% autre
  • 76% des répondants ont entre 25 et 54 ans
  • 98% des répondants sont des hommes; 2% autre

Les enquêtes nous montrent que les voyageurs LGBTQ+ seront parmi les premiers à reprendre leurs habitudes de voyage, dès que les conditions sanitaires le permettront, et qu’ils sont plus susceptibles que la moyenne de voyager avant la fin de l’année :

Une fois le timing du déconfinement et les protocoles de sécurité établis, les voyageurs LGBTQ+ ont exprimé une forte envie de reprendre leurs voyages avant la fin de l’année 2020.

Près de sept personnes sur dix (68%) ont déclaré qu’elles se sentiraient à l’aise de partir à nouveau en voyage de loisirs avant la fin de 2020, le mois de septembre 2020 étant le choix le plus populaire.

Plus de la moitié (54%) ont déclaré qu’ils ne changeraient pas leurs choix de destinations à visiter une fois la situation du coronavirus résolue, reflétant un degré élevé de fidélité malgré l’incertitude. Alors que 19% des répondants sont encore indécis, 27% ont déclaré qu’ils changeraient leurs choix de destination.

Parmi les répondants français, une personne sur deux (50%) a indiqué son intention de rester en France pour son prochain voyage de loisirs, dès que les conditions sanitaires le permettront. Les autres principales destinations étaient l’Espagne (35%), les États-Unis (16%), l’Italie (12%) et la Grèce (10%).

Parmi ceux qui ont indiqué qu’ils prévoyaient de rester en France pour leur prochain voyage de loisirs, un quart (26%) n’a pas précisé de destination. Cependant, parmi ceux qui ont précisé une destination, les principaux choix étaient: Paris (15%); Nice (8%); Corse (6%); Bordeaux et Marseille (4% chacun).

« Nous avons déjà étudié le tourisme LGBTQ+ en Europe, notamment dans notre rapport de 2018 en partenariat avec la European Travel Commission (ETC), mais c’est la première fois que nous avons mené une enquête spécifique sur les voyageurs LGBTQ+ en France », a déclaré John Tanzella, président-directeur général de l’IGLTA.

« Les résultats de cette enquête illustrent la résilience de la communauté LGBTQ+ pendant ce moment difficile et rappellent au secteur de tourisme dans son ensemble que les campagnes promotionnelles visant les voyageurs LGBTQ+ devraient faire partie intégrante de leurs plans de relance. Les professionnels du tourisme en France devraient saisir cette opportunité pour accueillir
les voyageurs LGBTQ+ afin d’amorcer la relance du secteur. »

L’enquête s’est également concentrée sur la probabilité que les personnes LGBTQ+ choisissent une variété d’activités liées aux voyages au cours des six prochains mois, démontrant à nouveau une forte volonté de voyager et la diversité des intérêts sur le marché des voyages LGBTQ+ en France.

Pourcentage des personnes susceptibles ou très susceptibles de faire les activités suivantes dans les
six prochains mois :

  • 45% : séjourner dans un hôtel ou un complexe hôtelier
  • 66% : partir en voyage de loisirs en France
  • 54% : séjourner dans une maison de vacances ou un appartement de location
  • 37% : partir en voyage de loisirs à l’international
  • 20% : visiter un parc d’attractions
  • 13% : participer à un voyage en groupe
  • 8% : partir en croisière
  • 39% : prendre un vol court-courrier (3 heures ou moins)
  • 26% : prendre un vol moyen-courrier (3-6 heures)
  • 26% : prendre un vol long-courrier (6 heures ou plus)
  • 27% : assister à un événement de fierté LGBTQ+

L’enquête Post Covid-19 sur le tourisme LGBTQ+ a été réalisée par IGLTA entre le 16 avril et le 12 mai 2020 par le biais du réseau mondial de l’association, y compris des membres et des partenaires médias, avec le soutien de la Fondation IGLTA.