Toulouse est une belle ville française située dans le sud-ouest du pays, dans la vallée de la Garonne. Il est reconnu comme un centre moderne de recherche aéronautique et spatiale. Aujourd’hui, environ 430 000 personnes vivent à Toulouse et sa population est la quatrième ville de France. Plus de 35 000 personnes travaillent dans les entreprises de l’industrie spatiale, ainsi que chez Airbus.

La ville rose est particulièrement intéressante pour les touristes homosexuels. Ainsi, Toulouse s’inscrit parmi les destination gay à découvrir. La scène gay de la ville propose de nombreux bars, discothèques, saunas et restaurants. Impossible de s’ennuyer ici. Pour en savoir plus, découvrez le guide gay de Toulouse.

Faits saillants

Les touristes viennent à Toulouse pour voir l’architecture de la Renaissance, les églises catholiques anciennes, les musées intéressants et les parcs pittoresques. De nombreux bâtiments du centre historique sont construits en briques rouges et c’est pourquoi Toulouse est souvent appelée la « ville rose ». Cela se remarque particulièrement en fin de journée, lorsque les rayons du soleil couchant éclairent les rues. Presque tous les bâtiments en brique ont été construits dans le style «collageage» (ou fachwerk français) et dans le style roman.

De par sa mentalité et ses traditions, Toulouse est la plus «espagnole» de toutes les villes françaises. Pour les touristes, cela se remarque lors de la sieste habituelle à la mi-journée. Les habitants eux-mêmes considèrent leur ville comme le berceau des troubadours et des chevaliers, qui ont su conserver un charme médiéval unique.

À Toulouse, vous pouvez voir de nombreux bâtiments civils des XVIe et XVIIe siècles – de magnifiques demeures et palais. Comme la ville se trouvait sur le célèbre chemin de pèlerinage de Saint-Jacques et était le centre religieux du sud du pays, plusieurs temples romans et gothiques y sont situés.

Le canal du midi ou le chenal sud, reliant la mer Méditerranée à l’océan Atlantique, passe par Toulouse. Une voie de navigation longue de 240 km, ainsi que la basilique romane de Saint-Sernin, située dans la ville, figurent sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Toulouse est éloignée de la côte et n’est pas une station balnéaire. Le climat ne joue donc pas un rôle particulier pour les voyageurs. Cependant, la plupart des touristes viennent ici au printemps et en automne. En basse saison à Toulouse, une température confortable, il ne pleut pas beaucoup.

Histoire

Les places sur les rives de la Garonne sont habitées depuis l’Antiquité. Des archéologues ont découvert à la périphérie de la ville des sites datant de l’époque paléolithique. L’histoire de Toulouse elle-même est racontée à partir du IIIème siècle avant JC, lorsque des représentants des tribus celtiques – les loups – ont commencé à vivre ici. Ils ont fondé une colonie sur la rive droite de la rivière, où plusieurs routes commerciales passaient.

Plus tard, les Romains s’emparèrent des terres environnantes tandis que Toulouse avait le statut de ville indépendante et était considérée comme un allié de l’empire romain. Non loin de là se trouvait une garnison militaire qui contrôlait la route stratégique de Domitice reliant Rome à l’Espagne.

Cependant, cet état de choses n’a pas duré longtemps. En 109, les tribus germaniques ont commencé à attaquer les Romains et les loups ont soutenu les barbares. L’empire a brutalement puni les anciens alliés. À travers trois villes, des unités romaines placées sous le commandement de Quintus Servilius Cepion s’emparèrent de Toulouse et le pillèrent.

Après cela, la population de la ville se romanisa rapidement. Les habitants locaux ont commencé à produire du vin pour l’empire. Ils ont mené des activités agricoles et vendu des esclaves. De nouveaux temples, théâtres et écoles ont été reconstruits dans la ville. Au début du Ier siècle, sa population avait atteint 20 000 habitants. Aujourd’hui, la couche culturelle romaine est située à une profondeur de 3 à 5 m et les bâtiments de cette époque ont été préservés.

Aux II – III siècles, de puissants murs de forteresse sont apparus à Toulouse, le christianisme est venu ici et le diocèse local a été fondé. Après l’effondrement de l’empire romain, les Wisigoths ont dirigé les terres environnantes et la ville était la capitale du royaume de Toulouse. Toulouse prospéra et le christianisme finit par s’y consolider en tant que religion principale.

Au VIIIème siècle, lorsque les Arabes s’emparèrent d’une ville européenne à l’autre, ils furent vaincus à la bataille de Toulouse (721). Cette bataille était la première victoire des catholiques sur les musulmans.

Le bien-être de la cité médiévale dépendait à de nombreux égards de sa position sur le chemin encombré de Saint-Jacques, le long duquel des foules de pèlerins se rendaient en Espagne, sur la tombe de l’apôtre. En 1218, après un long siège, les croisés s’emparèrent de Toulouse. Avec eux, une université a été ouverte dans la ville, l’Ordre des Dominicains a été fondé et le département local a reçu le statut d’archevêché.

Toulouse a été pendant plusieurs siècles une ville de province, en pleine croissance économique et souffrant d’épidémies dévastatrices de peste et d’incendie. L’industrie de la ville n’a commencé à se développer qu’après la construction du premier chemin de fer. Pendant la Première Guerre mondiale, de nombreuses grandes industries, unités et ateliers aéronautiques étaient situés à Toulouse, éloignés des fronts, et la population urbaine augmentait considérablement en raison des migrants.

Toulouse est devenue un centre scientifique et industriel majeur dans les années 1960, lorsque des entreprises aéronautiques et spatiales, ainsi que des centres de recherche, ont commencé à y travailler. Ces jours-ci, ils apportent la contribution principale à l’économie de la ville.

Attraits touristiques

À Toulouse, il convient tout d’abord de prêter attention aux sites artificiels. La ville abrite de nombreux monuments d’histoire, d’architecture et de culture. Comme dans la plupart des villes françaises, les lieux les plus intéressants sont concentrés dans la partie historique de Toulouse.

Place du Capitole

Le centre historique de Toulouse se trouve sur la haute rive droite de la Garonne. La place principale de la ville est considérée comme la place du Capitole, entourée de vieux bâtiments et de sites historiques. Cette place a été créée au début du Moyen ge et a été reconstruite au milieu des années 90 pour devenir une zone piétonne spacieuse pour les résidents et les touristes.

De nombreux restaurants sont ouverts autour de la place du Capitole et leurs propriétaires dressent souvent des tables pour les invités, ce qui en fait un chez-soi. Il y a un parking pour petites voitures électriques, où les touristes peuvent faire le tour des principales attractions de Toulouse.

Au centre de la place se trouve une énorme croix occitane ou qatarie dédiée à Notre-Dame. Les quatre planches de la croix ne sont pas un symbole de la crucifixion et de la souffrance, mais sont dédiées aux vertus – amour, gentillesse, pureté et beauté. Aux extrémités, ils ont des symboles du zodiaque. L’ancien badge héraldique s’appelle également « Croix de Toulouse ». Son image est visible partout – sur le drapeau de la ville, les façades des bâtiments, les panneaux et même les gâteaux.

Depuis 1190, le majestueux bâtiment de l’hôtel de ville – le Capitole – est érigé sur la place dont la façade est ornée de huit colonnes de marbre rose. L’ancien bâtiment a été reconstruit à plusieurs reprises et a acquis un aspect moderne en 1750. Les parties les plus anciennes du Capitole sont la cour de Henri IV et la porte.

Aujourd’hui, l’ancien hôtel de ville abrite la mairie, l’opéra et l’orchestre symphonique. Les mariages ont lieu ici et certaines salles sont ouvertes aux touristes. L’intérieur du bâtiment spacieux est très beau, car de nombreux éléments du design des XVIe et XIXe siècles et des peintures murales anciennes sont conservés à l’intérieur. Ils sont autorisés à entrer gratuitement au Capitole, tous les jours sauf le dimanche, de 10h00 à 19h00 (le lundi, jusqu’à 14h00). Derrière le bâtiment de la mairie se trouve l’office de tourisme de Toulouse, où les clients de la ville peuvent obtenir les informations nécessaires sur les musées et les hôtels.

Basilique Saint-Sernin

Le principal temple catholique de Toulouse est considéré comme la basilique romane de Saint-Sernin, sur la place Saint-Sernin. L’immense basilique est l’une des caractéristiques de la ville et le seul bâtiment qui reste de l’abbaye médiévale du même nom. Le temple se dresse sur le site d’une église chrétienne du IVème siècle, où fut enterré le premier évêque de la ville de Saturninus. Ce saint est vénéré par les catholiques comme un martyr. Il a amené le christianisme à Toulouse et a été exécuté par des païens locaux, car il a refusé de faire un sacrifice à Jupiter du Capitole.

La basilique a commencé à être érigée à la fin du 12ème siècle et a été construite en quatre étapes. Au Moyen ge, elle a emmené un grand nombre de pèlerins se rendant sur la tombe de l’apôtre Jacob, située dans la ville espagnole de Saint-Jacques-de-Compostelle. Aujourd’hui, l’ancien temple est la plus grande basilique romane du monde et figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le clocher avec une flèche s’élève à plus de 110 m de hauteur et la basilique a une longueur de 115 m.

Le temple est intéressant pour les portails en pierre sculptée, les fresques du XIIe siècle, les sculptures romanes parfaitement conservées, un orgue ancien et un carillon à 18 cloches. À l’intérieur se trouvent plusieurs sanctuaires chrétiens – une épine de la couronne d’épines de Jésus-Christ et les reliques de 128 saints chrétiens. La basilique Saint-Sernin est ouverte du lundi au samedi de 8h30 à 18h00 et le dimanche de 8h30 à 19h00. Le dimanche, un marché aux puces très prisé des touristes se déploie à proximité. On y trouve d’intéressants articles vintage et des souvenirs portant les symboles de Toulouse.

La cathédrale

Le temple catholique romain Saint-Étienne a également une longue histoire. On ignore l’heure exacte de la construction de la cathédrale, mais la première mention de l’église chrétienne à cet endroit remonte à 844. La cathédrale a été construite et reconstruite pendant plusieurs siècles. Son architecture n’est donc pas uniforme.

L’entrée du temple se trouve dans la partie la plus ancienne, faite dans les traditions du gothique primitif, dont la décoration était un socle de vitrail multicolore (1320). Les parties ultérieures de la cathédrale sont construites dans la tradition de l’architecture romane.

Les intérieurs de la cathédrale sont aussi hétérogènes que son apparence. Vous pouvez y voir 17 chapelles, de grands choeurs, un autel baroque sculpté, des tapisseries et les plus anciens vitraux de la ville. Un énorme orgue est installé dans le temple, qui s’élève à 17 mètres au-dessus du sol et pèse 3 tonnes. Cet instrument de musique ancien est entièrement restauré et utilisé lors de concerts. Au cours des offices festifs à l’intérieur de l’église de Saint-Etienne, réunissez jusqu’à deux mille croyants.

Monastère des Jacobins

De nombreux voyageurs incluent une visite au complexe abbatial, qui appartenait au Moyen ge à l’ordre dominicain des Jacobins, dans leurs itinéraires de promenade dans Toulouse. Il est situé dans le centre historique, entre le Capitole et la rivière, et est ouvert aux visiteurs tous les jours de 10h00 à 19h00.

Les dominicains se sont installés à Toulouse au début du XIIIe siècle et ont rapidement commencé à construire un monastère. La construction de bâtiments et de temples se poursuivit jusqu’en 1385. Aujourd’hui, l’abbaye des Jacobins est considérée comme un exemple du style gothique languedocien des XIIIe et XIVe siècles.

L’église du monastère est construite en brique rouge et présente une architecture inhabituelle. Malgré le laconicisme de la décoration extérieure, cette église est à juste titre considérée comme l’un des plus beaux temples dominicains d’Europe. Le clocher de l’église s’élève à 45 m et ressemble à la tour de la basilique de Saint-Sernin. La flèche originale a été détruite pendant la Révolution française et n’a pas été restaurée par la suite.

À l’intérieur se trouve l’un des sanctuaires chrétiens vénérés – la tombe avec les reliques de saint Thomas d’Aquin. Un mausolée de marbre multicolore a été construit dans la première moitié du 17ème siècle. La belle tombe du saint chrétien est richement décorée de statues, ainsi que de sculptures en bois doré.

Dans le temple, vous pouvez également voir des peintures multicolores représentant des croix occitanes et une colonnade de marbre gris, couronnée de chapiteaux ornés de fleurs. La structure complexe de la voûte est soutenue par une énorme colonne de 28 m de hauteur, appelée le «palmier jacobin».

Sur le côté est de l’abbaye se trouve un réfectoire spacieux, d’une hauteur de 17 mètres. Elle est considérée comme la plus grande salle à manger du Moyen ge. Aujourd’hui, des expositions sont régulièrement organisées dans cette salle.

Musées

Le bâtiment gothique, construit pour le monastère des Augustins au début du XIVe siècle, abrite un musée d’art qui abrite une riche collection de peintures et de sculptures. Créé à Toulouse à la fin du XVIIIe siècle, après la fermeture de l’abbaye, il est considéré comme l’un des plus anciens musées de France. Dans les salles du musée, de beaux exemples de sculptures romaines médiévales et les œuvres de peintres français célèbres – Gustave Courbet, Henri de Toulouse-Lautrec, Jean-Baptiste Camille Corot, Jean-Auguste Dominique Ingres, Eduard Manet, Berthe Morisot, Eugène Delacroix et Maurice Utrillo sont présentés. Le musée des Augustins accueille les visiteurs le 21 de Metz, tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h. Les mercredis, il travaille jusqu’à 21 heures.

À la fin du XIXe siècle, un musée privé consacré à l’art de l’Orient et à l’Égypte ancienne fait son apparition à Toulouse. Son fondateur était un collectionneur et voyageur passionné, Georges Labi, qui a parcouru la moitié du monde à la recherche d’objets intéressants et de trésors anciens. Les collections du musée couvrent plus de trois mille ans d’histoire humaine et présentent des expositions uniques en provenance d’Égypte, de Chine, du Japon, d’Inde, du Tibet, du Cambodge, de Thaïlande, du Népal et d’Indonésie. Le musée est situé rue du Japon, au numéro 17. Il occupe une belle villa construite dans un style mauresque coloré. Le musée est ouvert de juin à septembre de 10h à 18h et d’octobre à mai de 10h à 17h.

À Toulouse, vous pourrez visiter le musée de l’Antiquité Saint-Raymond, qui se trouve sur la place Saint-Sernin, 1. L’ancien bâtiment abritant les collections du musée est apparu dans la ville en 1523 et servait de foyer aux étudiants arrivés à Toulouse de différentes régions d’Europe. Étonnamment, sous la fondation de cette maison, les archéologues ont découvert une ancienne nécropole. Aujourd’hui, les visiteurs du musée peuvent voir des objets rares associés aux établissements celtiques et romans. Ce sont des sculptures anciennes, des mosaïques, des bijoux et des sarcophages. Pour les visiteurs, le musée Saint-Raymond est ouvert tous les jours de 10h à 18h.

Le Musée d’art moderne est situé Allée Charles de Fitte, 76. Il porte le nom inhabituel «Les Abattoirs», qui signifie «Abattoirs». Les salles du musée possèdent des collections consacrées à divers types d’art contemporain – peinture, sculpture et photographie. Vous pouvez voir ici le rideau de scène réalisé par Picasso en 1936 pour une pièce basée sur la pièce de Romain Rolland, ainsi que de nombreuses œuvres d’artistes français célèbres ayant travaillé au milieu et à la fin du siècle dernier.

Le musée de Toulouse est souvent appelé le musée d’histoire naturelle. Il existe depuis la fin du 18ème siècle et propose aux visiteurs des collections uniques qui parlent du système solaire, du passé préhistorique de la Terre, de l’évolution de la vie, de l’ornithologie et de l’impact de l’homme sur l’écologie de la planète. Le musée est adjacent au territoire du jardin botanique. Le musée est situé dans l’allée Jules Guesde, 35 ans. Il est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.

Ville de l’espace

Le Houston de France! Un parc à thème intéressant créé dans la banlieue est de Toulouse, sur l’avenue Jean Gonord. La Ville spatiale ou Cité de l’espace a été construite près du Centre Spatial CST Toulouse. C’est un musée interactif de la technologie spatiale, de la technologie et de l’histoire de l’exploration spatiale. Il a reçu ses premiers invités en 1997 et est toujours très populaire parmi les enfants et les adultes.

Les visiteurs peuvent visiter les copies des célèbres fusées et stations spatiales, y compris la station russe Mir, s’asseoir sur les sièges des véhicules en descente et examiner les tubes de nourriture des astronautes. En parcourant le parc, il est intéressant de faire l’expérience d’une imitation de la force de l’attraction lunaire et de regarder un film en 3D sur le célèbre télescope Hubble. De nombreux invités de la «Ville spatiale» aiment examiner les pierres de lune au microscope, lancer de petites fusées à eau et visiter les planétariums. Un terrain de jeu divertissant avec manèges et installations sur des thèmes liés à l’espace a été créé pour les plus jeunes visiteurs.

Pour vous rendre à la « Space Town », vous devez utiliser le métro (station « Jolimont ») ou le bus numéro 37. Le parc ouvre à 10h00 et la fin des travaux dépend de la saison et du jour de la semaine (pas plus tôt que 17h00 et pas plus tard que 23h00).

Faits intéressants

Toulouse est appelée « la ville des violettes », et tout cela parce que la violette est un symbole de la ville. Ici, les violettes sont cultivées en grande quantité, puis elles sont utilisées pour produire des parfums, des boissons alcoolisées, de la confiture, du miel, des cosmétiques, des sucreries et même la sucrer. Un festival de violettes a lieu chaque année début février à Toulouse.

Toulouse est considérée comme l’une des villes les plus « alternatives » de France. Cela peut être dû au grand nombre d’étudiants, ainsi qu’au passé historique de la ville associé aux républicains, aux communistes et aux anarchistes espagnols. À Toulouse, les concerts, festivals et expositions alternatifs attirent souvent les jeunes et les touristes.

Souvenirs

En souvenir du voyage à Toulouse, de nombreux voyageurs apportent des textiles de qualité. Des souvenirs intéressants sont vendus dans le quartier des arts de Toulouse. Voici la célèbre école des beaux-arts et de la rue Gambetta avec de nombreux magasins de seconde main.

De bons souvenirs sont vendus dans les magasins situés autour de la Place de la Bourse et au marché aux puces du dimanche de la basilique Saint-Sernin. Des gadgets commémoratifs avec symboles de l’espace peuvent être achetés au parc d’attractions Space Town.

Les transports

Le centre-ville historique est relativement compact, les principales attractions ne sont pas très éloignées les unes des autres et il est pratique de se promener entre elles.

Le métro de Toulouse est composé de deux branches: la ligne B du nord au sud et la ligne A d’est en ouest, ainsi que des bus et des tramways Tisséo.

Comment s’y rendre

La Russie n’a pas de vols directs avec Toulouse. Vous pouvez voler à cette ville avec un changement à Amsterdam, Paris ou Andorre. L’aéroport international de Toulouse-Blagnac est situé à 7 km du centre-ville (15 minutes en voiture).

De l’aéroport à Toulouse, vous pouvez vous rendre en taxi ou en bus express toutes les 20 minutes. En outre, des navettes vers Andorre partent de l’aéroport deux fois par jour.

Il est commode de se rendre de Paris à Toulouse en train: il faut compter entre 5 et 8 heures pour arriver à la route. De Marseille, les trains rejoignent Toulouse en 4 heures, Bordeaux en 2 heures et Barcelone en 3 heures.