Ce déplacement exceptionnel par son histoire vieille de treize siècles, l’abbaye du Mont-Saint-Michel, connu dans le monde entier, est un monument unique en son genre. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Mont-Saint-Michel domine une baie immense. Le Mont-Saint-Michel s’inscrit parmi les attraits touristiques les plus populaires de la France.  Situé dans la région de la Normandie de Loire, la Bretagne, le Mont-Saint-Michel est un incontournable à découvrir absolument.

Visite du Mont-Saint-Michel

Visite du Mont-Saint-Michel

Dans cet amphithéâtre naturel, les marais renouvellent deux fois par jour le paysage. Pour changer l’entente entre la nature et le flux d’énergie. Comment le Mont Saint-Michel, mosaïque de différents styles architecturaux, est il devenu un monument si cohérent et harmonieux? Comment ce monastère, haut lieu de pèlerinage au Moyen-Age, a t il acquis une telle renommée au fil des siècles?

Aujourd’hui encore, ce chef d’œuvre de l’architecture chrétienne suscite une incroyable fascination. Chaque matin à l’aube, avant l’afflux des visiteurs, l’office des laudes est célébré en présence des moines et moniales qui habituellement. Il est temps de prière et même de ces monuments historiques parmi les plus visités en France, contribue à la dimension sacrée de l’édifice.

Cette construction du Mont-Saint-Michel inspire les voyageurs, les architectes et les historiens. C’est quelque chose qui monte et ça s’est bâti au fur et à mesure du temps. Époque après époque, en englobant les choses des époques antérieures. Bâti sur le roc et le roc de la foi de tous ces bâtisseurs.

Les grandes marées du Mont-Saint-Michel

Les grandes marées du Mont-Saint-Michel

Un monument sacré, c’est quelque chose qui va aider l’homme à cet époque. Ce monument sacré a été bâti dans un lieu qui n’a pas été choisi. Avant le 8ème siècle et les premières constructions chrétiennes, le rocher était probablement un site païen. Ce qu’on appelle aujourd’hui le Mont-Saint-Michel était avant les étapes de construction, un rocher. Cet environnement qui est surtout dominé par un élément qui est un élément fort, qui est le grand metteur en scène de cet environnement d’exception. Troisième plus grande marée de la planète, c’est à dire que là où se trouve en pleine mer, on a plusieurs mètres d’eau, la différence de niveau en baie du Mont-Saint-Michel, au maximum des grandes marées, c’est 15 mètres, dont c’est absolument gigantesque. La marée, le brouillard et la baie présentaient de nombreux dangers pour les pèlerins du Moyen Âge, pour qui la mer était un élément inconnu et effrayant, mais un autre phénomène les attendait pendant la Traversée.

Est ce que les scientifiques appellatif se repli, c’est à dire les sables mouvants? C’est vraiment un des périls pour se rendre au Mont-Saint-Michel. C’est le péril le plus pénible de la baie du Mont-Saint-Michel. C’est de dire c’est vraiment ce qu’on appelle les lys de la baie avec les légendes des enliser. Quand on traversait la baie, quand on était plus gras, le premier danger auquel on pensait, c’était bien sûr. Ce phénomène est un phénomène scientifique relativement simple. On tasse de sédiments et l’eau va remonter et donc on va descendre d’autant. Alors le danger, c’est bien sûr de rester enlisé et que la marée arrive. Malgré tous ces risques mortels, les pèlerins tenter la traversée, mais avec certains risques.

Après des jours et des semaines de marche, cette ultime étape vers le Mont-Saint-Michel devait leur assurer le salut dans l’éternité. Car l’archange est celui qui a terrassé le dragon, symbole de la victoire du bien sur le mal. Il pèse les âmes et conduit les élus au paradis.

Construction du Mont-Saint-Michel

Construction du Mont-Saint-Michel

Cette belle, elle est vraiment indissociable du Mont-Saint-Michel sans la compréhension de la baie du Mont-Saint-Michel. On ne peut pas comprendre ce qu’est le monument qu’il faut bien voir. C’est aux premiers temps des constructions au Mont-Saint-Michel. Les hommes ont exploité le granit qui est présent sur place, mais rapidement, ils ont pu assez de matériaux et donc ils vont chercher un matériau Kooza. C’est le granit de Chausey. C’est à 30 kilomètres d’ici. Et pour faire cette distance, et bien c’est simplement la marée qui a permis le transport de ces matériaux. En fait, on s’aperçoit que toute l’histoire du Mont-Saint-Michel a tout ce génie bâtisseur des hommes. C’est vraiment une symbiose entre ces constructeurs et leur environnement. Ils ont su décrypter à merveille l’ensemble des ressources qui étaient présentes dans cette baie du Mont-Saint-Michel. Hier comme aujourd’hui, la dette est indissociable du monument. Plus qu’un simple décor. Les hommes y ont trouvé, dans toutes ces ressources naturelles des symbolique fortes.

Un des premiers éléments, c’est la coque ici. De tout temps, on a pêché les coques et c’était les femmes. C’était une pêche qui était réservée aux femmes. On les appelait les pieds rouges ou les pieds bleus simplement parce qu’elles étaient, comme nous, les pieds dans l’eau, avec des problèmes de circulation sanguine. Elles ressemblent. Avait les jambes complètement bleues.

Mais ces coques, elles sont vraiment le symbole de ce que sont les chemins Wicklow, c’est à dire ces chemins de pèlerinage. Si on regarde, la coquille est constituée de côtes qui cheminent toutes vers le même point, c’est à dire vers le sanctuaire, de l’autre côté qu’on trouve fréquemment en baie du Mont-Saint-Michel.

C’est une coquille d’un autre bivalves qu’ils appellent les folates. Et ça, on les appelle les ailes de l’archange. C’est vraiment associé au culte de Saint-Michel.

Mont-Saint-Michel : du Moyen-Âge à aujourd’hui

Mont-Saint-Michel : du Moyen-Âge à aujourd'hui

On a mis en scène le Rocher retrouver un peu partout dans l’environnement. On aurait pu faire sauter son rocher, mais les bâtisseurs l’ont théâtralisées. Pourquoi? Parce que c’est l’archange qui a consacré le rocher. On met en scène le rocher. L’architecture vient se coller, se plaquer contre son rocher, qui est en quelque sorte sacralisent. l’Église Notre-Dame sous terre et le chœur de l’église.

D’une douzaine de mètres de long, elle est située sous la nef de l’abbatiale romane du monastère et témoigne des origines du monument.

Cette église au cœur des constructions romanes, c’est la partie la plus ancienne, elle date du dixième siècle. Probablement succéder à la première Église, le Christ 8e siècle, fondé par saint Thomas. La légende raconte qu’un avec d’Avenches fonde ici, à la demande de l’archange qui lui apparaît en songe trois fois une église en son honneur, et cette église copiée sur un sanctuaire italien très célèbre à l’époque, le monde Gargano, dans les Pouilles, va très vite supplanter son modèle et devenir à son tour le plus grand sanctuaire d’Occident dédié à.

Les moines

Les moines du Mont-Saint-Michel

Les moines bénédictins au Moyen-Âge ont un statut particulier ils sont à la fois hors du monde et contrôlent le monde. En effet, le bénédictin vit cloîtré dans le monastère prier pour le salut des âmes de leurs contemporains. Seigneurs laïcs? Évidemment, mais aussi simples paysans. Néanmoins, ils sont là pour organiser la vie politique, économique d’un domaine. Ils sont donc à la fois en dehors du siècle du temps et complètement en prise avec la vie des domaines qu’ils contrôlent.

Pour les moines du Mont-Saint-Michel, c’est particulièrement prégnant puisque toute la vie économique du pourtour de la baie, côté breton comme côté normand, est entre leurs mains. C’est eux qui règlent les affaires de justice, qui règlent les questions économiques, d’organisation agricoles, qui font tourner les moulins, qui organisent les pêcheries.

Comme les moines du Moyen Âge en contact avec l’extérieur, ceux qui habitent le monde aujourd’hui ont une mission auprès du public. Depuis 2001, ce ne sont plus des bénédictins, mais les frères et les soeurs des Fraternités monastiques de Jérusalem qui assurent cette présence religieuse au quotidien. La vocation spécifique de cette communauté est justement de proposer une oasis de paix au cœur des villes et des lieux touristiques.

Les gens ne savent pas si nous sommes déguisés pour les besoins du lieu. Le côté Moyen-Âge, etc. Ou bien si on est vraiment dans la vraie vie comme ça, si on habite ici. La grande question vous habitez ici? C.C. Les chansons et en même temps, ils sont surpris. Et comme on n’est pas cloîtrés, ils peuvent quand même nous adresser la parole, mais nous voit de très près que dans la chapelle où on est juste derrière nous. Il y a les fidèles dont ils sont très près de nous, Eisen. Ils sont contents et sont heureux d’être là. Même s’ils viennent en touristes, les gens qui ne s’attendent pas à trouver ici une communauté sont touchés, sont des gens très divers. Certains ont l’audioguide autour du cou et sont forcément mêlés aux visiteurs et on leur tend les deux mains pour leur donner la paix du Christ.