header image
standard-title La scène gay de l’Afrique du Sud La scène gay de Cape Town - Le Cap

La scène gay de l’Afrique du Sud

La scène gay de Cape Town - Le Cap
 id=

Première nation au monde où la Constitution garantie officiellement l’égalité du citoyen quelque soit son orientation sexuelle. Dans ce pays où on se sent réellement libre, on ne parle plus de gay, lesbienne, bisexuel, transgenre, etc… on parle tout simplement du Pink World, quoi de plus normal dans une nation arc-en-ciel. La scène gay de l’Afrique du Sud est magique et surtout, surprenante, surtout à Le Cap (Cape Town)! À l’extrémité sud du continent africain, bordée à l’est par l’océan Indien, à l’ouest par l’océan Atlantique, sublimement belle et surprenante, l’Afrique du Sud fait partie des destinations les plus joliment métissées au monde. Elle se qualifie elle-même de Rainbow Nation – nation arc en ciel. Ne rien détonnant alors à ce qu’elle se fasse de plus en plus connaître comme la destination gay friendly du circuit international. De la nature la plus sauvage aux mégapoles, des vignobles aux savanes, des sommets enneigés aux plages de sable fin, cette terre privilégiée constitue un immense sanctuaire protégé pour faune et flore. Les réserves animalières sont sans égales : le célèbre Parc Kruger est à lui seul aussi grand que l’Angleterre. Cette diversité et le dépaysement qu’offre le pays en font une destination de rêves pour des vacances à la fois intenses et relaxantes.

Rainbow Nation

L’histoire de l’Afrique du Sud est très riche et très complexe du fait de la juxtaposition de peuples, de cultures et d’ethnies différentes. La culture des Bochimans y est présente depuis au moins 25 000 ans et celle des Bantous, 2 500 ans. L’histoire écrite débute avec l’arrivée des Européens, en commençant par les Portugais qui décident de ne pas coloniser la région, laissant la place aux Néerlandais. Les Britanniques la contestent vers la fin du XVIIIe siècle, ce qui a mené à deux guerres. Le XXe siècle est marqué par la montée et la chute du régime ségrégationniste de l’apartheid. Il y a 12 ans, le miracle de cette nouvelle démocratie en fait la première nation au monde où la Constitution garantie officiellement l’égalité du citoyen quelque soit son orientation sexuelle. Dans ce pays où on se sent réellement libre, on ne parle plus de gay, lesbienne, bisexuel, transgenre, etc… on parle tout simplement du Pink World, quoi de plus normal dans une nation arc-en-ciel…

Marina

Cape Town, the Mother City – Le Cap, la ville mère : La lumineuse, cosmopolite et très sexy ville du Cap est à l’épicentre de cette Pink Life. Appelée Mother City par les Sud-africains, c’est ici que tout a commencé. C’est en effet dans la baie du Cap que les premiers colons débarquent en 1647 et y créent la toute première ville sud-africaine, mère de toutes les autres. Au cœur d’un paysage montagneux magnifique, Le Cap a la réputation d’être la ville la plus tolérante du continent africain. Elle allie avec élégance architecture du passé et infrastructures modernes. Entre falaise et océan, avec de nombreux jardins, un front de mer exceptionnel, des plages immenses, son City Bowl (Cœur de la Cité), elle se découvre facilement à pied. La vue sur les océans atlantique et indien et la péninsule du haut de Table Mountain, laisse sans voix. Ses falaises de grès, verticales et massives, en font l’un des sites les plus connus au monde.

Rainbow

Le Cap est une ville riche et en pleine expansion, un passage obligé lors de tout voyage en Afrique du Sud. Le pays connaît un climat plutôt sec et ensoleillé. Les saisons sont inversées par rapport à l’Europe (hémisphère sud). Même si la légende dit que Le Cap a parfois jusqu’à 4 saisons en une seule journée, le climat y est particulièrement clément (de type méditerranéen). L’hiver, notamment doux avec une température moyenne de 18,5° et une pluie salvatrice qui profite à l’incroyable flore, en fait une destination divinement romantique. Durant le printemps et l’été (de septembre à mars), avec parfois jusqu’à 16 heures d’ensoleillement par jour et de longues soirées au retour de la plage, la température est idéale pour se dorer au soleil et découvrir les richesses de la province du Western Cape. Le Cape Doctor est le nom donné au vent soufflant sur la péninsule durant l’été. Il chasse l’épais nuage qui recouvre la montagne de La Table (table cloth – la nappe, logique sur une table, non ?!) et la pollution pour laisser l’air parfaitement clair et limpide.

Plage

Les plages les plus populaires à proximité du centre-ville : Clifton Beach, et plus particulièrement Clifton III, où les garçons à l’esthétique parfaite, uniquement couverts d’un Speedo, se retrouvent sur le sable fin et blanc. Camps Bay Beach, une eau turquoise, mais fraîche, des palmiers, 500 mètres de sable blanc et une ambiance trépidante pour voir et être vu. Absolument. Sandy Bay Beach, reconnue comme la seule plage naturiste d’Afrique du Sud, éloignée des plages surchargées de touristes, offre un repos plus paisible en pleine nature. On dit même qu’au coucher du soleil à Sandy Bay, si on le veut, on peut parfois… faire plus amples connaissances avec ses voisins de serviettes. Muizenberg, la plage des surfeurs. Idéal pour apprendre à surfer ou juste pour regarder. Boulders où l’on se baigne parmi les pingouins.

Quartier gay

Le quartier de De Waterkant, au centre-ville, est affectueusement appelé le Gay Village du Cap. Au pied de la colline de Signal Hill, c’est l’ancien quartier des esclaves que la communauté gay du Cap a remis au goût du jour depuis le début des années 90. Tout au long de ses petites rues pavées, les maisons cubiques et colorées ont été restaurées, réhabilitées. Aujourd’hui, elles abritent bars, restaurants, hôtels et boutiques branchés, appartements et lofts up market. Après la plage, un verre ou un dînez sur la nouvelle terrasse tendance de Camps Bay Beach ou de Kloof Street avant de gagner le Village et retrouver l’ambiance festive de la vie gay du Cap. Chacun y trouvera selon ses goûts : l’incontournable Manhattans, son restaurant (le meilleur hamburger du Cap), ses shows hauts en couleur et son ambiance conviviale, le plus branché Cruz et ses gogos danseurs, le Bar Code pour les messieurs tout en cuir, le Bronx Action Bar et le Sliver où l’on s’agite au rythme de la musique jusqu’au bout de la nuit. Sans oublier les jeunes filles qui trouveront au Lush et au Hectic on Hope d’autres jeunes filles avec qui partager un verre et … Bien sur, il reste l’option d’être convié à l’une de ces soirées privées dans une gigantesque villa surplombant Clifton et découvrir la vie des Happy few du Cap pour les plus chanceux.

Gay pride

Avec sa vie nocturne trépidante, le Cape est aussi l’hôte d’un nombre important d’événements et de fêtes du Pink Calendrier : Mother City Queer Project en décembre. Souvent comparée au White Party de Sydney, la diversité de la communauté homosexuelle est à l’honneur lors d’une grande soirée costumée. Plus de 8 000 raves dans leurs tenues vestimentaires les plus folles selon le thème de l’année. Quelques thèmes des années précédentes : le bivouac du Safari, Le Mariage, Le Chariot de supermarchés, Neptune et ses Sirènes et en décembre 2005 : c’est le cirque !! La Gay Pride qui, au fil du temps, est devenue un festival d’activités variées sur 10 jours. Chaque année, mi-février, une folie Pink s’empare de la ville entière. Des expositions, des ateliers de travail et de réflexion et surtout, bien sûr, des fêtes un peu partout sur les plages et dans le Village. La parade et la fête de rue qui s’en suit clôturent ce festival. Out In Africa : festival international du film gay & lesbien chaque année en mars durant 3 semaines. Une sélection croquante des derniers longs et courts métrages du monde entier. Un regard très frais sur la communauté. Les photos représentant la scène gay de l’Afrique du Sud, ont été prises à partir de la page Facebook de la gay pride de Cape Town.

Et les incontournables au Cape Town et dans la région :

Fi du champagne, des strass et des paillettes, il y a aussi beaucoup à voir et à faire dans la journée, entre les siestes de récupération et les préparatifs de la prochaine soirée.

Kiss

Les Jardins botaniques de Kirstenbosch, classés parmi les 7 premiers jardins botaniques du monde : 8500 espèces de plantes, dont la plupart sont originaires d’Afrique du Sud. Le quartier malais avec ses ruelles pavées et ses maisons colorées. Le Château de Bonne Espérance, plus vieil établissement du Cap (XVIIe s.), le fort abritent un musée avec des collections de vieux meubles, de peintures et de vaisselle datant de l’époque de la Compagnie hollandaise des Indes Orientales. Le Green Market Square, au centre-ville, le plus vieux des marchés d’art africain, vivant et coloré, des centaines de marchands venus d’Afrique de l’Ouest. Robben Island, l’ancien bagne où Nelson Mandela fut emprisonné, mais aussi magnifique site sauvage peuplé de manchots, de fous de Bassan. La réserve naturelle de Cape Point, la pointe la plus au Sud Ouest du continent, où les courants marins des océans indien et atlantique se rencontrent, devant le Cap de Bonne-Espérance. Le Klein Karroo : les 500 km qui séparent le Cap de Oudtshroon ne sont que cols, ravins et fleurs sauvages. Les autruches peuplent cet univers semi-aride. Stellenbosch et Franschoek, deux des plus vieilles villes d’Afrique du Sud. Au coeur des vignobles. La Garden Route (Route des Jardins), le long du littoral entre Still Bay et Plettenberg Bay, les amoureux de la nature seront émerveillés par les fleurs sauvages, les lacs, les montagnes, les plages et l’eau turquoise de l’océan Indien. La Route des Vins : l’Afrique du Sud est le 3e producteur mondial de vin. Dans la province de Western Cape, la variété des vins est immense. À partir de cépages classiques, le pays a su créer une personnalité propre de très haut niveau. Dégustation de grands crus au fil des kilomètres. Formalités : un passeport valide six mois après le départ. Le visa est délivré gratuitement à l’arrivée en Afrique du Sud.

Noce

La monnaie locale est le South African Rand. Il est très facile de trouver des bureaux de change et d’utiliser sa carte de crédit internationale pour régler ses achats et effectuer des retraits d’espèces. La sécurité, parlons-en. S’il est vrai que les chiffres sud-africains concernant l’insécurité étaient encore alarmants il y a quelques années, la tendance actuelle est clairement au recul. Le pays a entrepris de lutter sérieusement contre toutes formes d’agression. Sécurité intérieure, mais aussi afin d’améliorer son image au niveau international et notamment en vue de la Coupe du Monde de Football qui s’y tiendra en 2010. Pensez que lorsque vous visitez de grandes villes telles Paris, New York, Londres, vous devez également adopter certaines précautions. Elles sont aussi valables ici. A savoir, ne pas transporter et/ou laisser voir qu’on est en possession de grosses sommes en espèces, ne pas porter de coûteux bijoux de manière ostentatoire, garder un œil vigilant sur ses sacs, ne rien laisser de visible dans son véhicule garé, etc…

La grande nouvelle

Devançant, et de loin, le reste du continent, mais aussi de la plupart des pays d’Europe, l’Afrique du Sud deviendra, à partir du 1er décembre 2006, le premier pays africain légalisant le mariage entre deux personnes du même sexe. Bien entendu, cette avancée dans l’égalité des droits entre individus sera l’occasion de célébrations dans tout le pays et sous toutes les formes. Encore de nombreuses parties en perspective… N’est-ce pas la destination idéale pour un voyage de noces ?

Widget Area  |  Info: There are no widgets in selected area, add some please.

Hébergements gay sur Paris

Loading…