Le domaine du voyage a été ébranlé à cause du contexte de la covid-19. Le milieu du tourisme LGBT n’a pas fait exception. Pourtant, l’été s’annonce « à la normale » pour certaines destinations gay américaines. Si les grandes villes du monde voient leur nombre de touristes fondre au soleil, les destinations gay américaines où il y a des plages ne semblent pas voir une différence. C’est comme s’il n’y avait pas de coronavirus dans l’air.

Des destinations comme Fire Island, Provincetown ou encore Ogunquit n’ont pas vu une grande différence et prévoient même un été à la normale. Bien des villes aimeraient en dire tout autant. Avec le coup d’envoi de la saison estivale, les destinations balnéaires LGBT de la côte Nord-Est des États-Unis semblent faire fit du contexte actuel. Pourtant, les régions sont durement touchées par la pandémie. Cela inquiète les habitants locaux qui ont vu les morts s’accumuler au courant des derniers mois.
Aux dernières nouvelles, les destinations d’Asbury Park, Fire Island, Rehoboth et Provincetown sont bondées par les touristes LGBT venus des quatre coins du pays pour leurs vacances.

C’est peut-être de l’insouciance face au virus où bien les Américains visitent davantage leur pays? Il faut dire que les Américains sont champions à visiter leur pays, car la grande majorité des habitants n’ont même pas de passeport et n’ont jamais sorti des États-Unis. Cela en dit long!

Plage gay aux États-Unis

N’oublions pas que les frontières avec le Canada, le Mexique et certains pays européens ne sont toujours pas ouvertes au moment d’écrire ces lignes. Alors, la grande majorité des touristes homosexuels qui visiteront les principales destinations gay ayant des plages proviendront des États-Unis.

Bien des voyageurs aux États-Unis refusent se suivre les règlements de la Santé publique. On se souviendra des images prises au début de la pandémie sur les plages de Miami. Tous collés, sans aucune distanciation sociale. Ce refus se suivre les règles stimule bien entendu l’économie et le tourisme, mais au prix de certaines vies humaines.

Certains voyageurs ne veulent pas annuler leurs vacances annuelles entourées d’incertitudes. Chaque année, certains touristes retournent où ils aiment êtes durant les vacances. Des destinations chouchous qui ne souhaitent pas mettre un frein à leur règle personnelle.

N’oublions pas que la communauté LGBT n’est pas à sa première situation de ce cas. La communauté gay est reconnue pour être créative dans des contextes plus difficiles. Souvenons-nous de la crise entourant l’épidémie du VIH où la population associait à tort le sida aux homosexuels.

Si une deuxième vague est à nos portes, tout le monde souhaite que cela se termine bientôt. Tous les amoureux du voyagent souhaitent reprendre là où nous avons mis en pause nos voyages et nos découvertes. Si l’année 2020 est à oublier sur cette question, on ne peut qu’espérer une année 2021 avec un avenir positif. Un medium en ligne comme ici pourrait bien le confirmer!