Skip to main content

Très recommandés pour le bien-être et l’entretien de la santé en général, les bains municipaux et publics sont une expérience à faire : des bains à une température idéale, des jets d’eau pour des massages, des espaces spa et hammam pour certaines installations : les bains publics garantissent généralement une sérénité et un apaisement à sa sortie. Cependant, les bains publics n’ont pas toujours été ouverts à un public homosexuel : en effet, selon les époques, les mentalités n’étaient pas les mêmes.

Dans cet article du Gay Voyageur, nous allons découvrir comment et dans quelles circonstances les saunas publics ont été ouverts à un public homosexuel pour permettre à la communauté d’atteindre une certaine liberté et une certaine visibilité et dans quel contexte ils ont dû être malheureusement fermés.

Le commencement des saunas gay : les années 70

Le commencement des saunas gay : les années 70

Tout commence dans les années 70 où l’homosexualité était encore quelque chose de tabou : à l’époque, les bains publics américains étaient le lieu de rencontre des homosexuels. En effet, leurs cadres intimistes et leur ambiance tamisée permettaient aux homosexuels de se rencontrer discrètement, presque à l’abri des regards, car la clientèle était majoritairement homosexuelle.

Les bains publics étaient généralement naturalistes, ce qui signifie que les personnes ne portaient généralement pas de maillot de bain, ce qui pouvait en un sens favoriser les rencontres sexuelles et sociales et également cela était un signe de liberté et permettaient alors aux homosexuelles de plus s’affirmer en public.

Par conséquent, ces lieux étaient un endroit idéal de rencontre entre des hommes différents qui pouvaient se rencontrer et se côtoyer le temps d’un bain pour ensuite repartir dans leurs vies respectives dans une Amérique des années 70 qui était encore très conservatrice. En effet, de nombreux homosexuels de l’époque devaient se cacher et trouvaient de ce fait refuge dans les bains publics où ils pouvaient s’exprimer et vivre librement leur sexualité : le sauna public était alors en quelques sortes devenu le symbole de la communauté.

Bette Midler et Barry Manilow : initiateurs d’un soulèvement

C’est au début des années 70 que Bette Midler et Barry Manilow se représentaient aux « Continental Baths », un saunas public gay situé dans le sous-sol d’un hôtel nommé « The Ansonia Hotel ».

Ces deux légendes de la musique ont attiré beaucoup de spectateurs aux saunas qui venaient régulièrement voir leur performance. Leur succès grandissant, Bette Midler fut surnommée « Bathhouse Betty » : surnom qu’elle portait fièrement, car elle en fit un album.

Leurs chansons aux consonances libératrices résonnaient dans le cœur du public gay qui, à l’aube du mouvement de libération des gays en Amérique, n’avaient qu’une seule envie : être entendu et ne plus vivre dans l’ombre des bains publics.

Les belles années des saunas publics gay

Les belles années des saunas publics gay

C’est à l’époque de l’Empire romain que les bains publics furent très populaires : de même que les homosexuels de l’époque n’avaient pas à être dans le tabou, car cela était tout à fait normal à l’époque romaine d’entretenir des relations de même sexe.
Peu à peu, les bains publics gagnent l’Amérique à la fin du XIXème siècle, avec une utilisation qui étaient moins basée sur la rencontre entre les sexes de l’époque romaine, mais plus dans une utilisation de baignade simple. C’est alors qu’au XXème siècle les bains publics en Amérique reprennent une utilisation plus romaine : en effet, le milieu des bains publics est devenu plus homosexuel et plus axé sur une optique de rencontre et de détente que de baignade.

Ainsi, les bains publics avaient un public exclusivement homosexuel et la chanteuse Bette Midler établissait ses performances devant un public d’hommes, ce qui ne dérangeait personne et n’était pour le moins du monde tabou : les belles années pour la communauté gay étaient en approche.

La cause de la fermeture des saunas publics gay en Amérique dans les années 80

Malheureusement, les beaux jours n’ont pas duré très longtemps et la tristement célèbre maladie sexuellement transmissible (le SIDA) a fait son apparition pendant ces années, déchirant ainsi ce qui s’était construit.

En effet, les saunas gay sont rapidement devenus des cibles, car, presque totem symbolique de la communauté homosexuelle, les bains étaient le lieu de rencontres sexuelles.

S’ensuit alors de nombreuses diffamations et de pression juridique pour la fermeture des bains publics : ce qui entraîna malheureusement la fermeture de certains. Pas tous cependant : en effet, en Europe certains bains publics n’ont pas été pris dans la même problématiques et certains ont alors subsisté pour le bonheur de la communauté gay.

Et aujourd’hui … ?

L’Amérique ne s’est toujours pas vraiment remise de cela et les nombreux bains publics gay, très présents dans les années 70, n’ont pas pu être ré-ouverts ou ont été peu ou pas du tout rénové : c’est la raison pour laquelle vous trouverez des bains publics de meilleure qualité dans d’autres pays.

Cependant, les saunas gay en Amérique ne sont pas inexistants. En effet, il en existe encore à Los Angeles et beaucoup d’entre eux essaient encore de survivre aujourd’hui pour proposer toujours un lieu de rencontres homosexuelles.

Bien sûr, les saunas gay en Amérique n’ont aujourd’hui pas la même côte qu’à l’époque où Bette Midler et Barry Manilow se produisaient sur scène et faisaient bouger les baigneurs dans le Continental Baths à un rythme endiablé (vous pouvez trouver quelques vidéos en noir et blanc sur YouTube). Cependant, il est possible de trouver dans certains pays (notamment à Budapest) des saunas d’une grande qualité et d’une très grande esthétique qui accueillent un public homosexuel grâce aux mentalités qui évoluent.

Maintenant, vous connaissez l’histoire des saunas publics gay, de leur naissance à leur déclin en Amérique principalement. Encore aujourd’hui l’Amérique n’a pas réussi à se remettre de cette époque terrassée par le virus du SIDA. Espérons qu’un jour des saunas gay digne de ce nom pourrons rouvrir, et avec, pourquoi pas, des prestations musicales comme à l’époque et d’autres événements qui mettraient encore plus en avant la communauté LGBT et leur combat pour une meilleure visibilité en société.

Close Menu