Tegucigalpa est la ville la plus importante du Honduras et la capitale du pays. La ville compte à elle seule pratiquement 900 000 Tegucigalpais tandis que l’aire métropolitaine de Tegucigalpa totalise plus de 2 000 000 d’habitants. Située à une altitude de 990m (plus de 3 000 pieds) dans la vallée du même nom, la ville est également la capitale du département de Francisco Morazan. Fondée au XVIe siècle, la capitale fut d’abord et avant tout une exploitation minière d’argent et d’or. Aujourd’hui, ses industries produisent également cigarettes, sucre et textile. Jusqu’en 1880, la ville de Comayagua et celle de Tegucigalpa s’échangèrent chacune à leur tour le titre de capitale du Honduras. Tegucigalpa devint la capitale officielle de façon permanente en 1880. En 1930, la ville de Comayaguela fut intégrée à la capitale.

Lire + sur le guide gay de Tegucigalpa

Située à quelques 1 000m (plus de 3 000 pieds) d’altitude, la capitale est entourée d’une ceinture de montagnes. Tegucigalpa signifie d’ailleurs ‘’montagne d’argent’’. En 1847, s’ajoute l’Université nationale autonome du pays dans la capitale. Le Musée national a également vu le jour à Tegucigalpa avec son importante collection provenant de la période précolombienne. En 1998, la capitale fut touchée par Mitch le cyclone tropical qui causa de nombreux dégâts dans la ville.

Fait assez particulier, l’aéroport de la capitale a sa piste directement dans la ville. Possédant l’une des plus courtes pistes sur la planète, moins de 1 600m (5 250 pieds), le pilote doit y effectuer un virage à 45° avant l’atterrissage.

La ville est soumise à un climat tropical où il fait chaud 365 jours par année. La période idéale pour visiter la capitale est durant la saison sèche, soit entre les mois de novembre et avril où les précipitations sont pratiquement absentes. La ville située en altitude bénéficie à cette période d’un climat un peu plus frais et très plaisant pour les visiteurs. Durant le reste de l’année, l’humidité est à son maximum rendant les températures parfois étouffantes et difficiles à supporter.

Tourisme à Tegucigalpa

Destination gay du Honduras

Le Honduras n’est pas encore très populaire auprès des touristes. C’est le temps idéal pour en profiter avant que les agences touristiques envahissent le pays et que la cohue s’installe. Avec les nombreux parcs et réserves naturelles, les nombreuses traditions et le passé historique d’une richesse extraordinaire, la capitale saura gagner le cœur de ses visiteurs. La capitale a également su conserver certains vestiges de son passé très intéressants à visiter.

Vestige religieux du passé de la capitale et construite au XVIIIe siècle, la cathédrale de Tegucigalpa possède un intérieur de style baroque renfermant de magnifiques œuvres artistiques. Situé juste en face, le Parque Central offre un agréable jardin le temps d’une pause après la visite de la cathédrale. L’Iglesia de San Francisco datant du XVIe siècle qui est la plus ancienne de la ville, l’Iglesia Los Dolores et l’Iglesia La Merced sont également dignes de mention. Un peu plus loin, au sud-est de la ville, la Basilique de Suyapa abritant la Sainte Patronne du pays, soit la Vierge de Suyapa est également très intéressante.

Certains édifices intéressants dont l’ancienne université ‘’Antiguo Paraninfo Universitario’’ aménagé en musée d’art, le Palacio Legislativo ou le Parlement érigé sur piliers de conception moderne et l’ancienne Casa Presidencial qui fut l’ancienne résidence du président maintenant ouverte au public valent également le détour.

Tout près de la capitale se dresse la ville de Santa Lucia. Cette petite ville typique a su conserver le charme des vieilles cités espagnoles. Santa Lucia est très pittoresque et vaut la visite. Un peu plus loin après la petite ville de Santa Lucia se trouve l’ancienne ville minière, la Valle de Angeles qui fut complètement restaurée afin de ressembler aux villes du XVIe siècle. Après la Valle de Angeles se dresse un petit village très pittoresque, Ojojona. Les amateurs d’artisanat local y trouveront leur compte et pourront y faire le plein de souvenirs typiques à ramener dans les bagages.

Au nord-est de la capitale se trouve l’un des plus beaux endroits du pays, le Parc National Tigra. Ayant pour but de sauvegarder la faune et la flore, le parc situé à 2 270m (pratiquement 7 500 pieds) d’altitude, offre la possibilité d’y admirer les signes, les pumas, les ocelots et les quetzals y vivant en toute quiétude.

L’ancienne capitale de Comayagua situé sur l’autre rive de la rivière possède également de nombreux vestiges racontant l’histoire du Honduras. L’époque coloniale y est également très bien représentée.

Dans la région, le site archéologique de Copan offre l’une des plus remarquables cités de la Civilisation Maya. Classé à l’UNESCO, le site est ouvert tous les jours et renferme dans son Acropole les seize sculptures des rois de Copan. Le site est d’une beauté exceptionnelle et devient un incontournable du voyage.

Les sports à Tegucigalpa

Villes du Honduras gay friendly

Comme pour plusieurs pays de l’Amérique latine, le football, aussi connu sous le nom du soccer, est le sport naturel du Honduras. Ce sport est une véritable religion pour certains adeptes. Ce n’est pas le seul sport populaire dans ce pays où il y a un véritable succès lié au sport. Les échecs sont bien présents au Honduras depuis l’époque coloniale. Une première ligue nationale a vu la journée en 1973 sous le nom de la « Liga sanpedrana de Ajedrez ». Encore aujourd’hui, les échecs sont reconnus par tous. Toutefois, avec l’arrivée d’internet, de plus en plus de gens du pays se sont tournés vers les sports numériques. Par exemple, le paris sportif NetBet prend du terrain à Tegucigalpa et partout ailleurs dans ce pays.

Tourisme gay à Tegucigalpa

Gay Roatan

Tegucigalpa est la capitale du Honduras. Comme vous le savez peut-être, le Honduras n’est pas particulièrement une destination gay friendly. Toutefois, on y retrouve une destination particulièrement charmante pour les touristes homosexuels : le Roatan. Une île située dans les Caraïbes qui attirent bons nombreux de voyageurs LGBT.

Avec ses 1,25 million d’habitants, on pourrait croire qu’il est possible de trouver une scène gay à Tegucigalpa. Toutefois, celui-ci est plutôt petit. On y retrouve quelques bars, mais sans plus. Les groupes communautaires LGBT restent encore à ce jour, la forme la plus intéressante pour trouver une vie homosexuelle à Tegucigalpa.