Le Maroc est riche de la diversité de ses paysages, de ses capitales créatives. Trois d’entre elles valent le détour : Chefchaouen, la ville bleue (proche de l’aéroport de Tanger), Rabat, la ville blanche et capitale politique mais aussi du surf (le « Hawaï Marocain ») et enfin Marrakech, la ville rouge et créative. Cette dernière peut être considérée avec Agadir et plus récemment Tanger comme le havre de paix LGBT d’Afrique du nord. Né à Oran, en ex Algérie française, Yves Saint Laurent décide, avec Pierre Bergé qu’il a rencontré en 1958, de créer sa propre maison de couture.

Les grands couturiers français au Maroc

Les grands couturiers français au Maroc 

En 1980, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, qui ont découvert le Maroc en 1966, rachètent le Jardin Majorelle de Marrakech pour le sauver d’un projet de complexe hôtelier qui envisageait sa destruction.

Les nouveaux propriétaires décident d’habiter la villa de l’artiste Jacques Majorelle, rebaptisée Villa Oasis. « Depuis de nombreuses années, je trouve dans le jardin Majorelle une source inépuisable d’inspiration et j’ai souvent rêvé à ses couleurs qui sont uniques ». confiera Yves Saint Laurent à son entourage. Le Jardin Majorelle, qui se déploie sur 9000 m2 aujourd’hui, est l’un des jardins les plus enchanteurs et mystiques du Maroc. Créé en l’espace de quarante ans, l’ensemble, entouré de murs, consiste en un labyrinthe d’allées qui s’entrecoupent, de niveaux qui s’enchevêtrent et de bâtiments mauresques de style Art déco aux couleurs hardies. Le jardin est un gigantesque et opulent amoncellement de plantes et d’arbres exotiques provenant des contrées les plus lointaines, conçu à la fois comme un sanctuaire et comme un laboratoire par le peintre français Jacques Majorelle à partir de 1922.

Marrakech veut aller plus loin et devenir un sanctuaire de la mode et des arts. Pour ce faire, de nombreux événements sont organisés, avec l’appui de fondations et de commanditaires privés. Le tourisme se diversifie de plus en plus pour capter de nouvelles clientèles. Aussi, la ville est reliée à la station balnéaire d’Agadir pour profiter de la mer, et rivaliser avec Rabat, la capitale du surf.

Le quartier de l’océan et mais aussi l’ancien quartier fortifié de Rabat est idéal pour accéder au littoral de la capitale du royaume et rencontrer des surfeurs. La discipline est pratiquée par de nombreux sportifs locaux et les vagues sont souvent impressionnantes. Rabat recèle d’un musée d’art contemporain assez remarquable ainsi d’une grande bibliothèque pour rencontrer des profils plus intellectuels.

Sur un plan festif, c’est Tanger au nord du Maroc qui est idéal. La proximité avec l’Espagne et le détroit de Gibraltar a facilité l’ouverture internationale de Tanger et de sa façade maritime avec Tanger Med. C’est aujourd’hui une Corniche entièrement revitalisée qui célèbre l’esprit festif et ouvert de ses habitants. La zone franche a attiré beaucoup d’enseignes internationales. Tanger entend devenir le nouveau Barcelone de la Mediterranée et dispose d’une grande variété de restaurants, lieux de sortie et de divertissement.