Le nombre de touristes à grande diminué depuis les premiers cas de coronavirus (covid-19) rapporte l’industrie touristique. Si les applications de rencontres sont très populaires en voyages, ils le sont tout aussi durant le confinement obligatoire que l’on vit. Les principaux sites et applications de rencontres LGBT + avertissent depuis peu, leurs utilisateurs de prendre des précautions pour éviter de contracter le coronavirus. Techniquement, le confinement implique le fait que les gens ne peuvent se rencontrer à partir des applications mobiles. Toutefois, les entreprises qui gèrent les applications de rencontres comme Grindr, Hornet ou Scruff, s’attendent à une augmentation du trafic alors que des millions de personnes se connectent pour parler plutôt que de se rencontrer en personne dans les bars et les clubs.

Les applications de rencontres durant le contexte du coronavirus (covid-19)

Beaucoup, dont Hornet, qui compte plus de 25 millions d’utilisateurs réguliers partout à travers le monde, ont récemment ajouté des notes consultatives sur la façon d’éviter de contracter le virus qui a infecté plus de 130 000 personnes dans le monde et causé près de 5 000 décès. C’est aussi le cas de Grindr qui offre ce même type de messages. Ils ont également débloqué certaines options qui étaient destinées avant qu’aux membres premium.

Aujourd’hui, plus d’une centaine de groupes de défense des droits des LGBT+ ont appelé les responsables américains de la santé publique à lutter contre la vulnérabilité accrue des homosexuels et des transgenres, avertissant que leur système immunitaire souvent affaibli, notamment ceux et celles porteurs du Sida/VIH, peut les mettre en danger.

Du côté de l’application mobile Scruff, qui compte plus de 15 millions de membres dans le monde, a déclaré qu’il avait commencé à envoyer des conseils sur les coronavirus provenant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) « par tranches de 100 000 jusqu’à ce que tous les utilisateurs soient alertés ».

Un porte-parole de Grindr, l’application de rencontres gay la plus connue au monde, qui compte plus de 4,5 millions d’utilisateurs actifs quotidiens et a été vendue 608,5 millions de dollars au début du mois, a refusé de commenter la situation malgré qu’ils ont mis en place des mesures.

Du côté de Tinder, qui compte près de 6 millions d’abonnés, a ajouté une note consultative que les utilisateurs voient lorsqu’ils glissent entre des partenaires potentiels pour avertir du coronavirus, qui a été déclaré pandémie par l’OMS.

Cependant, les applications de rencontres pourraient s’avérer une bouée de sauvetage pour la communauté LGBT + alors que la crise des coronavirus s’aggrave avec l’augmentation du nombre de personnes se déplaçant en ligne, ont déclaré les opérateurs, tout en ajoutant que les chiffres exacts n’étaient pas encore disponibles.

Les applications de rencontres peuvent prévenir contre l’isolement social. S’il n’est pas souhaitable dans un tel contexte que des rencontres se fassent, des discussions peuvent être faites à partir de ses applications ou encore des sites de rencontres comme celui-ci. Il est même souhaitable que vous puissiez discuter avec d’autres personnes durant ce moment unique de notre histoire commune.