Skip to main content

Au moment où le monde se déconfine tranquillement, l’Association internationale du tourisme, IGLTA, a publié les tout premiers résultats sur le domaine du voyage par la communauté LGBT. Une vaste enquête qui démontre hors de tout doute que les voyageurs homosexuels seront parmi les à voyager et prendre leurs vacances à l’extérieur de leur pays, sans toutefois bouder leur pays! Cette enquête unique a été menée entre le 26 mars et le 9 avril 2021 auprès de plus de 6 300 voyageurs LGBT à travers le monde, dont les États-Unis, le Brésil, le Mexique, l’Inde, et bien entendu, l’Union européenne.

Des résultats qui parlent!

Le tourisme LGBT en temps de COVID-19

D’après le résultat, ILGTA peut affirmer plus d’un an après le début de la pandémie, les voyageurs homosexuels ont le désir de découvrir le monde plus fort que jamais. Près des trois quarts des répondants, 73% d’entre eux, se disent avoir déjà préparer des vacances ou le feront d’ici la fin de 2021. Potentiellement des vacances plus importantes que l’année dernière. Ce qui est un bon signe pour l’industrie touristique! Parmi les répondants, les vacanciers pensent faire un voyage d’ici la fin de l’année, ont déjà fait une réservation et planifier leurs prochaines vacances.

La diversité des vacances semble être au rendez-vous pour l’année en court! Un autre excellent signe pour les services touristiques d’ici et d’ailleurs! La demande des hôtels est en nette progression avec 58% des répondants se disant vouloir y faire une réservation prochainement, si cela n’est pas déjà fait à l’heure actuelle. L’autre option en forte croissance est la location d’une chambre dans une maison d’hôtes ou dans un appartement locatif, toujours aussi populaire.

« Une bouffée d’air frais s’annonce pour l’industrie touristique et pour la communauté LGBT. Cela fait du bien à entendre » explique Danny Kronstrom du Gay Voyageur à la suite de la présentation des résultats du sondage.

Où iront les voyageurs cette année?

Enquête sur le tourisme LGBTQ+ post covid

Selon cette même étude, 45% des répondants resteront dans leur pays durant leurs prochaines vacances en comparaison avec 31% pensent voyager à l’étranger. Cette statistique change à la suite de la dernière étude mené la IGLTA. L’enquête sur le tourisme LGBTQ+ post covid avait alors créé plusieurs réactions de la part des voyageurs.

On ne peut que s’imager que l’année prochaine, les voyageurs seront au rendez-vous avec cette possibilité de fin de la pandémie mondiale. Un soulagement pour bien des services touristiques qui souhaitent qu’un retour à la normale!

Si l’année 2020 a été difficile pour les amoureux du voyage et l’industrie touristique, l’année 2021 semble être un peu plus intéressante. Loin d’être terminé, on peut prévoir que dès l’année 2022, une progression significative de la reprise des voyages se fera sentir si la pandémie se termine au courant de la présente année.

« L’enquête 2021 sur les voyages LGBTQ+ menée par IGLTA et la Fondation IGLTA confirme qu’il existe toujours un fort sentiment de demande refoulée parmi les voyageurs LGBTQ+ en Europe. La France était le pays européen avec le plus de répondants (22 %) et une grande majorité de le total des répondants européens (82%) ont indiqué qu’ils prévoyaient de prendre leurs prochaines grandes vacances avant la fin de 2021. Un sur cinq avait déjà fait une réservation dans la semaine précédant l’enquête, les mois de juillet, août et septembre étant Les voyages intérieurs restent forts (68%) avec plus de la moitié prévoyant un vol court-courrier dans les six prochains mois.Il y a aussi un fort désir de renouer avec d’autres membres de la communauté LGBTQ+, avec près de la moitié (46%) des répondants ayant indiqué qu’ils prévoyaient de participer à un événement Pride au cours des six prochains mois. » – Clark Massad, Vice-président – partenariats grands comptes, IGLTA.

Close Menu